Mending : le raccommodage créatif

Mending : le raccommodage créatif

Mais c’est quoi le mending ?

J’ai fait plein de belles découvertes récemment sur Instagram en cherchant des hastags autour de l’upcycling. La semaine dernière je vous ai parlé de la tendance darning (ici). Et bien aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous mon second coup de cœur créatif pour le mending. Alors mending signifie raccommodage. Et là vous vous dites que raccommoder et repriser c’est la même chose. En fait, je pense qu’il serait peut-être plus exact de traduire mending par rapiécer. Ainsi c’est plus évident de distinguer la technique de rapiéçage de celle du reprisage.

La saison dernière les jeans faussement rapiécés ont fait leur apparition sur les podiums. Bien évidemment cette tendance a été rapidement reprise par les chaînes de magasins. Moi je n’achète plus d’habits neufs depuis 5 ans mais pas question de passer à côté de cette tendance créative qui permet d’upcycler des vêtements.

Voici quelques exemples trouvés sur Instagram :

View this post on Instagram

It’s all about the garden this weekend. 🔹 And the chicken coop. And the truckload of mulch waiting for the weeding around the flower beds and the shade garden. And, of course, I convinced my husband we needed more raised beds in the vegetable and dye garden this year. Because, well, each year we need more raised beds. 🔹 June is a gardening explosion and steady race against the weeds. Getting the seedlings transplanted, the annuals planted, adding perennials, the mulching, and the mowing before the weeds takeover completely. 🔹 Every June I love our homestead with my whole heart. And trust that July and August will bring the harvest I’m hoping for. And then, as if by sweat and sun and magic, it does. 🔹 Last June we took this photo for my book, Mending Matters, and we cut so many herbs from my garden for the photos. 🔹 Pretty heartwarming to see this image of my dear friend @caitlin_a_parker in the jeans I mended for her, photo by @karenpearsonphoto for our final photo shoot. 🔹 I cannot wait to get the gardens weeded, planted, and mulched. But I really cannot wait to share this book with you on October 16, 2018. 🔹 Weeds will come and weeds will go, but this book is my forever. #mymendingmatters 🍃👖🌿💙

A post shared by Katrina Rodabaugh🔹Slow Fashion (@katrinarodabaugh) on

 

 

View this post on Instagram

Kaylee's well-loved old denim jacket has been benched for the past year because of some substantial holes at the elbow. She was sad about the damage but wasn’t ready to say goodbye yet. It has been sitting in her closet waiting for the perfect repair to make it new again. Enter Jessica Marquez’s beautiful new book Make + Mend! ⠀ ⠀ ⠀ Learn all about the new Make + Mend book, Kaylee's elbow patch and a bonus sashiko embellishment project on the blog today. [Link in profile]⠀ ⠀ #makeandmendbook #miniaturerhino #embroidery #sashio #visualmending #fashion #style #patchwork #sashikostitching #mending #upcycle #upcycledclothing #handmadefashion #upcycledfashion #repurposed

A post shared by Fancy Tiger Crafts (@fancytigercrafts) on

 

Et si je n’ai pas de vêtements à rapiécer ?

Bonne nouvelle, le rapiéçage peut très bien être utilisé pour customiser un vêtement afin de lui donner une touche mode. C’est dans cette optique que j’ai testé cette technique.

Mon objectif était de redonner un petit coup de jeune à une blouse en super état mais un peu passée de mode.

Voici le tee-shirt dans son état d’origine :

 

Les étapes de la transformation :

1. J’ai décousu le biais de l’encolure et la patte de boutonnage, ainsi que les surpiqûres de couleurs mauve et vert anis.

 

2. J’ai utilisé un tissu seconde main imprimé cachemire dans les tons de gris et rose pour l’encolure et la patte de boutonnage. Pour les empiècements, j’ai utilisé du jersey rose et gris provenant de découpe de tee-shirts.

 

3. J’ai cousu le biais puis la patte de boutonnage

 

4 . J’ai réalisé les boutonnières et cousu les boutons

 

5. J’ai cousu les empiècements

 

6 . J’ai brodé au point avant

 

Et voilà!

 

 

Et vous, vous êtes prêtes à succomber à la tendance mending ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Darning : quand repriser devient tendance

Darning : quand repriser devient tendance

Mais c’est quoi le darning ?

En recherchant des hastags dans l’esprit upcycling sur Instagram j’ai découvert une nouvelle tendance : le darning. Darning signifie reprisage en anglais. Bon je sais là comme ça ça ne fait pas forcément rêver mais je vous assure qu’il y a de quoi réaliser des choses vraiment sympathiques.

En plus, quand on y pense, la technique du reprisage est exactement la même que le tissage (ici). Donc si vous avez succombé à la tendance tissage à tel point que vos murs en sont recouverts, bonne nouvelle vous allez pouvoir vous attaquer à vos vêtements 😉

Voici quelques exemples trouvés sur Instagram :

 

 

 

Et si je n’ai pas de vêtements troués ?

A la base effectivement on reprise pour réparer un trou. Rien n’empêche d’utiliser cette technique pour cacher une tâche ou un motif passé de mode. Parce qu’on est bien d’accord, on ne vas pas commencer à trouer ses vêtements juste pour pouvoir les repriser.

J’ai décidé d’utiliser cette technique pour moderniser un jean pour enfant. Ce jean était dans un état impeccable et la coupe restait très actuelle. En revanche, les surpiqûres et broderies dans les tons mauve et vert anis n’étaient plus vraiment au goût du jour.

Voici le pantalon dans son état d’origine :

 

Les étapes de la transformation :

1. Munie de mon coupe fil et de ma pince à épiler, j’ai enlevé tout ce que j’ai pu

 

2. J’ai ensuite reprisé par dessus les broderies que je voulais faire disparaître

 

 

3. Enfin, j’ai remplacé les boutons. J’aime particulièrement le bouton de la braguette que j’avais récupéré sur un vieux vêtement d’une grande marque.

 

Et voilà !

 

Et vous, vous êtes prêtes à succomber à la tendance darning ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un doudou chat pour la bonne cause

Doudou chat concours Marie Claire Idées - Mécénat Chirurgie Cardiaque

Le concours Marie Claire Idées – Mécénat Chirurgie Cardiaque :

A la lecture du dernier numéro de Marie Claire Idées, j’ai découvert qu’un concours était organisé au profit de l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Pour participer, il faut réaliser un doudou, peu importe la technique utilisée, et l’envoyer. Tous les doudous seront exposés au prochain salon Créations & Savoir-Faire et vendus au public. L’intégralité des fonds reviendra à Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Si le DIY peut servir une noble cause, je n’hésite pas un instant, je dégaine ma ma machine à coudre sans hésiter comme (ici).

 

A la recherche du doudou idéal :

Comme d’habitude je suis allée flâner sur Pinterest pour essayer de trouver l’inspiration. Et comme d’habitude, je me suis orientée sur quelque chose de complètement différent de ce que j’avais épinglé. Après avoir envisagé tous les animaux possibles, j’ai opté pour la réalisation d’un doudou chat. Mais attention pas n’importe quel doudou chat, un Super Cat avec des supers pouvoirs. Ce super héro répand l’amour partout où il passe.

 

Fournitures utilisées pour le doudou chat :

Vous le savez maintenant, ici c’est le royaume de l’upcycling et bien évidemment ce doudou chat il ne pouvait être que zéro déchet.

Pour la confection, j’ai utilisé :

  • Un sweat doublé polaire de travail de Monsieur déjà vu (ici)
  • Un morceau de drap
  • Un morceau de tulle d’une jupe
  • Du fil d’un pull détricoté pour le rembourrage
  • Du fil DMC

 

Réalisation du doudou chat :

1. Découper deux pièces dans le sweat à partir du gabarit

 

2. Broder les traits du visage sur la face avant (pour un toucher tout doux j’ai utilisé la face côté polaire comme endroit du tissu)

 

3. Assembler les deux faces en laissant une ouverture

 

4. Rembourrer le doudou avec le fil à tricoter et fermer l’ouverture au point invisible à la main

 

5. Réaliser la cape avec le tissu rose et le tulle

 

Et voilà Super Cat prêt à partir en mission !

Si Super Cat ne vous est pas inconnu c’est qu’il a une super bande de potes qui parcourent le monde pour apporter de l’amour (ici) 😉

 

Et vous allez vous participer à ce concours ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mission upcycling : moderniser une robe

Upcycling vêtement

Comme vous le savez je suis une grande adepte des challenges upcycling (ici), (là) ou encore (là). Cette fois-ci, ma mission consistait à transformer une robe de cocktail des années 80 en robe classe et intemporelle. Sans compter que je devais également agrandir la robe. Autant vous dire que j'ai accepté ce défi avec grand plaisir.

Etat des lieu : 

La robe était de très bonne qualité. Elle avait été confectionnée en France dans de belles matières. Elle était également en très bon état. J'ai tout de suite été séduite par la partie bustier avec les épaules dégagées. En revanche, la partie basse de la robe n'était plus vraiment moderne. Ce jupon épais et rigide à rayures donnait à cette robe un style de costume folklorique. En résumé, cette robe n'était plus portable et dormait au fond du placard.

 

Projet :

Pour cet upcycling, j'ai choisi de modifier la partie basse en optant pour une forme droite toute simple. Le haut en dentelle étant déjà bien travaillé, il fallait de la simplicité en bas pour obtenir un aspect  classe et sophistiqué.

 

Fournitures utilisée :

  • Une robe années 80
  • Un coupon de tissu en coton stretch épais

 

Réalisation de l'upcycling :

 

1. Découdre la partie basse de la robe

 

2. Découdre le bustier

 

3. Faire des rajouts de tissu pour agrandir le bustier

 

 

4. Découper les pièces de la partie basse (1 pour le devant et 2 pour le dos). Si nécessaire, on peut s'aider du patron d'une jupe. Coudre et assembler avec la partie haute.

 

5. Coudre la fermeture

 

Et voilà le résultat !

Cette robe peut dorénavant être reportée.  Mission accomplie!

Je ne sais pas encore ce que deviendra le tissu rayé mais une chose est sûre lui aussi aura droit à une seconde vie. D'ailleurs si vous avez des idées, je suis preneuse.

 

Si vous voulez voir tout ça en vidéo, voici le replay du live Facebook!

 

J'espère que cette nouvelle mission upcycling vous aura plu!

Recevez votre dose d'inspiration par mail! Une notification vous sera envoyée à chaque nouvel article.

La deuxième vie d’un vieux tee-shirt Petit Bateau

Quand les tâches sont bien incrustées le DIY reste la meilleure solution pour s'en débarrasser. Aujourd'hui nous allons redonner vie à un tee-shirt Petit Bateau.

Vous savez que j’adore redonner vie à des vieux vêtements pour des raisons écologiques mais également techniques. Je m’éclate à chercher la meilleure façon de customiser ou upcycler chaque vêtement. Maintenant que j’ai fait le tour de mon placard, je m’attaque à d’autres dressings et notamment celui de la Penderie partagée.

Je tiens absolument à ce que les vêtements de La Penderie partagée répondent à un certain standard de qualité. D’un autre côté, ma démarche vise à ce que les vêtements circulent le plus possible. Pour allier ces deux aspects, il n’y avait qu’une seule solution : retravailler les vêtements dès que nécessaire pour qu’ils restent toujours en très bon état.

Rien de mieux qu’un petit DIY / upcycling pour illustrer tout ça !

Fournitures utilisées :

  • Un vieux téé-shirt Petit Bateau tâché
  • Un jupon d'une robe également tâchée, qui quant à elle deviendre un chemisier
  • Une poche d'un autre tee-shirt

 

Transformation du tee-shirt Petit Bateau :

1. Commencer par découper les manches et la partie basse du tee-shirt, pour éliminer la partie tâchée

2. Coudre le jupon

3. Réaliser l’ourlet des manches avec un point extensible

4. Coudre la poche qui dissimulera le motif passé de mode

 

Et voilà le vieux tee-shirt Petit Bateau tâché s’est métamorphosé en une petite robe toute mignonne. Ça aurait été vraiment dommage de jeter ce tee-shirt quand même.

 

Je vous ai préparé une petite vidéo pour vous expliquer toute ma démarche :

 

J'espère que ce nouvel upcycling vous aura plu! 

 

Pour retrouver facilement cet article, épinglez-le !

Recevez votre dose d'inspiration par mail! Une notification vous sera envoyée à chaque nouvel article.