Comment sortir de sa zone de confort ?

Comment sortir de sa zone de confort ?
Crédit : StockSnap

J’avais prévu de publier un article slow fashion aujourd’hui mais un échange sur les réseaux sociaux est venu bouleverser mon programme. La personne en question me disait qu’elle hésitait à se lancer dans une nouvelle activité parce qu’elle ne l’avait jamais fait auparavant. Je lui ai alors répondu qu’au contraire il fallait saisir cette opportunité. Cette occasion lui permettrait de sortir de sa zone de confort et d’expérimenter de nouvelles choses.

Comment reconnaître sa zone de confort ?

La zone de confort, c’est le train train, la routine, les journées qui se suivent et se ressemblent.

Ça peut paraître rassurant au premier abord mais à y regarder de plus près ça ressemble plus à une prison dans laquelle nous nous sommes enfermés. On est confronté quotidiennement aux mêmes genres de situations que l’on a appris à maîtriser. En apparence, nos habitudes nous rendent la vie plus facile car on n’a plus à se poser de questions. On fonctionne alors en pilote automatique.

Les murs de cette prison sont matérialisés par nos propres croyances limitantes : « je ne suis pas capable de …, je ne suis pas suffisamment compétente pour …, je n’ai pas le diplôme, … »

Pourquoi sortir de sa zone de confort ?

Pour moi la raison première qui me pousse à sortir de ma zone de confort c’est de me sentir en vie. L’excitation d’explorer de nouveaux domaines et la fierté d’avoir osé procurent des émotions intenses.

Comme je dis toujours : avant de faire quelque chose pour la première fois, on ne l’avait jamais fait avant. Dis comme ça paraît complètement absurde mais cela ne fait que souligner le fait qu’il y a une première fois à tout. Si l’on ne se lance pas à un moment donné, il n’y aura pas de première fois et surtout pas de seconde fois et ainsi de suite.

Sortir de sa zone de confort c’est se mettre en situation d’inconfort. Et c’est précisément cet état qui va nous pousser à donner le meilleur de nous-même et à nous dépasser. Face à cette situation inconnue, il va falloir faire preuve d’audace et de créativité.

Et quelle que soit l’issue de cette mise en situation d’inconfort, ça reste toujours bénéfique. Au pire on pourra « seulement » en tirer un apprentissage.

Comment sortir de sa zone de confort ?

1. Délimiter cette zone

La première chose est de pouvoir identifier la délimitation de sa zone de confort. Cette limite se matérialise souvent par la procrastination. Remettre constamment une tâche à un autre moment où se trouver toutes les excuses possibles pour ne pas passer à l’acte sont un signe. Nous sommes sur le point de franchir notre zone de confort. La peur s’empare alors de nous car nous savons que si nous agissons nous allons déclencher quelque chose que nous ne maîtrisons pas.

2. Agir

On ne se sent pas toujours capable de se confronter franchement à un grand changement. Dans ce cas, il est possible d’y aller progressivement et de procéder à de petits changements chaque semaine. La chose la plus simple reste de s’ouvrir aux autres et d’échanger avec des personnes qui ont osé franchir le pas. Avec Facebook, par exemple, il est extrêmement facile de trouver un groupe qui correspond à ses aspirations. Que l’on souhaite construire sa maison, déménager à l’autre bout du monde, adopter un mode de vie éco-responsable, coudre sa propre robe de mariée, suivre une reconversion professionnelle, ouvrir sa chaîne Youtube…, les réseaux sociaux permettent d’échanger avec des personnes qui partagent leur expérience. Aux fils des échanges, les choses finissent par paraître bien plus simples qu’elles en ont l’air et il est bien plus facile de se lancer lorsque l’on est en capacité de mesurer le risque que l’on prend.

Alors prêtes à vous lancer ?

Pour retrouver facilement cet article épinglez le!

Comment sortir de sa zone de confort

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Comment sortir de sa zone de confort ?

  1. oui c’est vrai que c’est difficile de sortir de sa zone de confort.
    J’essaie de me lancer des petits défis parce que je ne suis pas une grande courageuse. 😀
    Mais malgré tout, même si ça ne fonctionne pas, j’en tire une certaine fierté et ça fait du bien à l’égo ! 😀
    Et comme tu dis, ça permet de se sentir en vie !
    Belle journée !

    1. Il vaut mieux se lancer des petits défis que l’on relève, c’est plus encourageant et ça fait du bien à l’égo 🙂
      Des bisous

  2. Pas facile de sortir de sa zone de confort !
    Ici on a fait fort en changeant radicalement de lieu de vie, en s’installant dans une région où nous connaissions peu de gens, en voulant changer de carrière, et en ayant notre premier enfant ! Oui, oui tout cela en même temps ! En prime, on a opté pour une maison avec travaux… Bref, trop de défis d’un coup ! Et du coup, on a fait une petite dépression de derrière les fagots ! Au final, on ne regrette pas, on a trouvé les ressources pour s’adapter à ces nouveautés, mais je crois qu’il vaut mieux y aller par petites touches 😉
    Sinon, tes conseils sont vraiment au top !

    1. Oui effectivement vous y êtes allés plutôt forts en terme de changements 🙂 L’important est que vous ayez trouvé les ressources pour y faire face. Le meilleur est à venir!

  3. Comme phanette, je suis plus petits défis quotidiens qui peuvent être gratifiants 🙂
    Et puis quand on se plante, ça permet d’avancer aussi, de se fixer d’autres objectifs et de rebondir.
    Gros bisous ♡

    1. La méthode des petits pas fonctionne à merveille. Mine de rien on avance et quand on se pose on réalise que l’on a fait un sacré bout de chemin.
      Des bisous ma belle

  4. moi c quelque chose de terrible a réaliser!!!
    J’admire constamment les autres et j’ai l’impression que l’évolution s’est insurmontable!
    je suis actuellement infirmière et depuis des années je rêvais de faire la formation infirmière anesthésiste.
    Je me suis enfin lancée et le jury de l hôpital qui gère les formations a validé mon projet, prépa concours lancée et mutation au bloc pour bientôt mais voila je suis a nouveau figer par la peur et je me sens plus capable!
    limite a douter!

    1. Si tu as réussi à convaincre le jury de l’hôpital, il n’y a pas de raison que tu ne réussisse pas le concours. Ensuite, la formation est suffisamment longue pour te permettre de bien appréhender ce nouveau métier, il n’y a aucune raison que ça se passe mal 🙂

  5. On n’est pas toujours consciente des petits défis que l’on relève sans cesse mais on n’est pas obligé de se lancer dans des trucs de ouf !!! apprécier les petits défis que la vie nous propose c’est bien aussi …
    Des bisous

    1. Effectivement c’est important de savoir apprécier le chemin que l’on a parcouru et les petits défis que l’on a relevé les uns après les autres 🙂
      Des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *