fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

Il y a quelques semaines, Rebecca alias Mars-ELLE m’a fait part d’un projet qui lui tenait à cœur. Elle trouvait tellement dommage de voir que le blog couture était de moins en moins fréquenté à cause d’Instagram. Elle avait dans l’idée de créer un groupe pour relancer une dynamique de partage autour du blog couture. C’est ainsi qu’est né le Gang des blogueuses couture.

Chaque début de trimestre, un sujet sera traité par l’ensemble du groupe pour favoriser les échanges autour d’une thématique. Pour ce tout premier article, chacune avait la possibilité de se présenter à travers l’une de ces deux questions : « Pourquoi je couds ? » ou « Pourquoi je blogue ? »

Curieusement, je n’ai jamais vraiment expliqué pourquoi je cousais ici. Voilà donc l’occasion de le faire.

La couture, une passion de plus de 30 ans 

Ma première expérience couture : 

Ma première expérience de la couture ne date pas d’hier. J’avais 6 ans et pourtant, je m’en souviendrai probablement toute ma vie. Je m’étais rendu compte que mon pyjama préféré de tout les temps s’était décousu. Ce qui était pour moi inadmissible. J’ai toujours été très soigneuse de mes affaires et particulièrement de mes vêtements. Je les ai toujours considéré comme des biens précieux dont il faut prendre soin. Mon pyjama ne pouvait pas resté ainsi, il fallait le réparer sur le champs. Comme ma mère était occupée à essayer de faire manger ma petite sœur, j’ai décidé de m’en charger moi-même. J’avais déjà vu faire ça des centaines de fois à la maison. Je savais donc précisément comment je devais procéder. Enfin, à un détail près. Je ne sais pas trop ce qui m’a pris de recoudre mon pyjama directement sur moi. Résultat, j’ai cousu ma culotte avec. J’ai donc dû recommencer mais j’ai fini par y arriver. Ce fût un grand moment de fierté pour moi. Je pense que j’étais destinée à réparer des vêtements mais ça je l’ai compris bien plus tard.

 

Il n’y a pas de secret, c’est en pratiquant que l’on progresse en couture.

Je me suis alors découvert une véritable passion pour cette activité. J’ai passé des heures à dessiner et à faire des planches de style en découpant le catalogue de La Redoute pour concevoir mes collections de vêtements. D’abord pour mes poupées puis ensuite pour moi. Ma première expérience de la machine à coudre remonte à mes huit ans. J’étais seule à la maison un mercredi après midi et j’avais décidé de me coudre un short. J’ai été dans le stock de tissu de ma mère. J’ai choisi un jersey blanc à gros pois bleu ciel. Ce tissu vous rappellera peut être des souvenirs si vous portiez des culottes de chez DIM dans les années 80. Ma mère rapportait de son travail des coupons destinés aux rebuts car ils présentaient des défauts. J’ai alors cloné un de mes shorts comme je l’ai fait il y a plus récemment avec une chemise. En même temps, ma grand mère qui était couturière professionnelle, me faisait faire des patrons pour les pantalons de mes poupées. Le patronage du short n’était donc qu’une formalité. J’ai enfilé sans problème la machine à coudre. En revanche, j’ai galéré un moment avant de comprendre qu’il fallait rabaisser le pieds de biche de la machine pour que ça fonctionne correctement. J’ai mis tout l’après midi pour coudre mon short.

A la maison, nous ne roulions pas sur l’or. Le système D était de mise. Quasiment tous nos vêtements étaient d’occasion. J’ai pas mal transformé ces habits pour essayer de les mettre au goût du jour. Et puis, l’adolescence a pointé le bout de son nez. Dans les années 90, le fait main n’était franchement pas à la mode. Plus les choses étaient industrielles et mieux s’était. J’ai alors commencé a avoir honte de coudre et j’ai remisé ma machine à coudre au placard pendant presque 15 ans.

 

La couture, un acte engagé : 

Pendant ces 15 ans, je pensais que la vie s’était  » D’avoir les quantités d’choses
Qui donnent envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’avoir
De l’avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires « 

Et puis le 24 avril 2013, toutes mes croyances ont sombré avec l’effondrement du Rana Plaza, atelier de confection textile au Bangladesh, qui a fait plus de 1000 morts et 2500 victimes. J’ai pris brutalement conscience que mon mode de vie était la cause de ce drame. Je m’étais trop éloignée des valeurs que l’on m’avait inculquées durant mon enfance. Des valeurs reposant sur le bon sens et le respect.

J’ai alors décidé de changé le cours des choses armées de ma machine à coudre. Plutôt que de me débarrasser des vêtements que je ne portais pas pour en racheter des nouveaux, j’allais leur donner une seconde vie par respect pour le travail des ouvriers du textile et de la planète.  Je ne me souviens pas précisément de ma première couture upcycling. D’ailleurs, il s’agissait peut être plus d’une customisation.  A force de pratique et d’entrainement, j’ai réalisé des transformations de plus en plus complexes.

Le sentiment de honte que j’avais pu ressentir jadis s’est envolé et a laissé place à la fierté et à l’engagement .  En 2015, j’ai créé mon blog couture d’un genre un peu à part. L’objectif était de montrer que l’on avait déjà tout ce qu’il fallait dans nos placards pour créer de nouvelles pièces. Et par la même occasion que l’on pouvait consommer la mode autrement, d’une façon plus respectueuse. A un rythme de 3 publications par semaine les deux premières années, j’ai réalisé un certain nombre de tutos. J’ai ensuite espacé pour favoriser la qualité à la quantité. Aujourd’hui, je publie moins mais je ne compte pas pour autant abandonner ce blog. Cette aventure m’a tellement apporté.

 

N’hésitez pas à me raconter en commentaire vos anecdotes autour de la couture. C’est toujours super intéressant à lire.

 

Voici les liens vers les blogs des membres Gang des blogueuses couture  :

http://elodieblueberry.fr/

http://www.atelier292.be/

https://augusteetseptembre.wordpress.com/

https://chebiwoman.com/

http://mandarinecouture.com/

https://unchasunchas.com/

https://coutureandclo.wordpress.com/

https://awinterneedle.wordpress.com/

https://defiledidees.wordpress.com/

http://lavieennoeuds.com/

http://muetcompagnie.canalblog.com/

https://www.mars-elle.com/blog/

 

Si vous aussi, vous souhaitez rejoindre le mouvement en écrivant un article sur pourquoi vous cousez ou pourquoi vous bloguer sur la thématique de la couture, demandez à rejoindre le tableau collaboratif Pinterest où seront regroupés tous les articles!

Recevez votre dose d'inspiration par mail!

Une notification vous sera envoyée à chaque nouvel article publié.

53 réponses

  1. Bonjour Laurie
    C’est à Beaune que j’ai fait votre connaissance lors de la journée de l’environnement et votre engagement m’a beaucoup plu.
    Alors une anecdote au sujet de mon première robe faite maison ! c’était une robe de grossesse, il y a 45 ans j’avais 20 ans à l’époque et j’attendais mon premier bébé. J’achète un très beau tissu de velours pour me faire cette robe et à l’époque il fallait cacher son ventre donc il me fallait deux hauteurs de tissu pour le large devant de cette robe, le problème c’est que j’avais oublié que le velours a un sens et quand j’ai bâti la robe j’ai vu qu’un panneau du devant était à rebrousse-poil donc le velours ne brillait pas ! bref j’ai dû racheter du tissu pour recommencer! cette robe m’a coûté cher mais quelle fierté de porter mon bébé dans une robe faite pour lui et je peux dire qu’avant de couper du tissu maintenant je fais bien attention!

    1. Bonjour Monique, je vous remercie pour le partage de cette belle anecdote. J’imagine effectivement la fierté que vous avez pu ressentir de porter cette robe faite pour votre bébé.
      Ce sont nos erreurs qui nous font progresser.

  2. Bonjour, merci pour ce témoignage et bravo pour votre prise de conscience ! Pour ma part, je me souviens que vers 8 ans, je collectais les chaussettes trouées de toute la famille, je m’asseyais dans un coin avec la « Boîte à couture » – véritable boîte à trésors aux mille couleurs pour mes yeux d’enfant -, et je reprisais les trous hahaha.
    Plus tard, au collège, je me suis inscrite à des ateliers sur le point de croix, j’ai adoré !
    Aujourd’hui je m’y remets tout doucement : je fais de la broderie et je viens de terminer une taie de traversin. Je voudrais m’acheter une machine à coudre mais je ne sais pas laquelle choisir, il y a trop de choix et je préférerais une d’occasion pour favoriser l’économie circulaire.

    1. Merci pour ce beau partage! Nul doute que vous allez retrouver tout le plaisir que vous avez pu connaître dans votre enfance.
      Ils y a des professionnels qui revendent des machines à coudre d’occasion, ils sauront vous aiguiller sur le type de machine qui vous convient selon l’utilisation que vous comptez en faire.

  3. Bonjour,
    c’est super cette initiative.
    N’ayant pas adhèrer à instagram, je suis de loin deux ou trois comptes. Mais je prefere largement lire un blog.
    Je constate ce phenomene sur pas mal d’autres blogs sur dvers theamarique.
    Je vous soutient à fond.
    Mieux vaut etre moins present sur les reseaux, et assurer un contenu de qualitè sur un blog.
    Sur un blog, j’ai l’impressio de lire un petit journal thematique.
    Longue vie au blogcouture.

  4. Je vous suis depuis vos débuts blog et ce format me convient très bien. J’ai vu votre évolution positive. Je consomme très peu de vêtements neufs je ne les fabriques pas alors que je sais faire, je trouve qu’il y a un monde entre le modèle qui me tente et quand il est sur mon dos donc je préfère essayer et reposer lorsque que cela ne va pas. Par contre je suis la championne des tabliers, sacs, pochons, pochettes, cabas, coussins, porte plat à tarte et cake, rideaux, toutes mes amies en ont reçus, je donne même des cours (gracieux) à des petites filles de 10/11 ans qui repartent avec leurs réalisations – avec des tissus récup, j’en ai 2 malles- Je suis contente que le « fait main » soit de nouveau apprécié ainsi que dans d’autres domaines. Nous sommes une famille de bricoleur et chez moi c’est la dorme. Bonne route à vos projets. Et bonne et heureuse année à vous toutes.

    1. Merci beaucoup pour votre fidélité et vos messages toujours bienveillants 🙂
      Le travail manuel à la particularité de redonner du sens à ce que l’on fait et qui manque cruellement à notre société. Bravo à vous pour ce que vous faites et ce que vous transmettez à ce petites filles.
      Très belle année à vous

    1. Merci Sylvie pour ton soutien et pour ce joli texte 🙂
      Je constate que nous avons été nombreuses à habiller nos poupées. A l’époque je pensais être la seule à faire ça.
      Très belle année à toi!
      Bises chaleureuses à ma couturière-tricoteuse-sophrologue préférée

  5. Bonjour. Moi je suis tombée dans la couture via les blogs. C’était l’époque où les blogs étaient à la mode et en tant que prof de français, j’ai exploré cet univers pour en créer un avec mes élèves. Petit à petit, j’ai découvert des pépites, j’ai trié, je suis restée, ….jusqu’au moment où je me suis dit « et pourquoi pas moi? ».
    Ce gang me convient bien puisque je préfère ce format plus long, plus posé, plus réfléchi que le monde instagram. Et puis grâce à ça, je vous découvre et je reviendrai avec plaisir 😉

  6. Ton témoignage est très intéressant et touchant !
    Et en même temps, j’apprends à mieux connaître ton blog, ton travail, et je partage aussi cette idée de mode et de couture responsable 🙂

    1. Cette belle initiative nous aura déjà permis de faire davantage connaissance entre nous ce qui est d’ailleurs bien plus facile à partir d’un blog que des réseaux sociaux je trouve.
      J’ai également pris beaucoup de plaisir à lire ton article et à découvrir que nous partageons ces mêmes valeurs autour de la mode et de la couture responsable 🙂

    2. Bonjour
      Merci de cet éclairage qui fait résonance en moi. Je fais moi aussi mes debuts en couture, et j’aime le côté upcycling.
      J’ai fait quelques tabliers en jean pour mon fils et mon neveu, plusieurs pochons avec une vielle couette, un doydou avec un mélange de coupon et chute de rideau, 2 sacs besace dont un avec des chutes de rideaux en suédine et ma dernière oeuvre : un sac à dos pour mon conjoint avec le tissu issu de son blouson de moto (usé suite à un petit incident). Comme ça il a un souvenir de celui qui l’a super bien protégé. Assez fière de moi car créé de toute pièce (y compris patron et prototypes).
      Ke sens que votre blog va faire partie de mes lectures favorites 🙂

  7. C’est hyper intéressant de lire pourquoi tu t’es mis à la couture…. et je fais ici une jolie découverte !
    Merci pour cette initiative le « gang des blogeuses » !
    Je publierai dans les semaines à venir à mon tour aussi sur mon blog le « pourquoi je couds »… mais en attendant je m’abonne à ton blog car j’ai déjà aperçu quelques super astuces et je suis dans une démarche où je répare aussi beaucoup les vêtements…..

    1. Merci pour ta visite et ton gentil commentaire. ça fait vraiment plaisir de voir que notre appel est suivi.
      Si tu es à la recherche d’astuces pour réparer tes vêtements tu es au bon endroit, ici c’est le royaume de la seconde vie des vêtements 😉

    2. Bonjour. Je vous découvre via l’initiative de Marselle. Je suis heureuse de faire cette découverte, car votre approche me touche.
      Ma mère a appris à coudre à l’école! Elle faisait nos vêtements quand j’etais enfant. Vers le lycée, j’ai fait ma première robe avec elle puis, je me suis fait mes petits sacs à main. Les études m’ont éloignées de ma mère et de sa machine à coudre. Mais lors de ma première grossesse, ma maman m’a offert une machine et depuis je ne m’arrête plus. Quant à l’upcycling, petite, je ne savais rien jeter, il fallait toujours trouver une utilisation aux choses. Mon mari s’en désespère parfois mais tout finit par être utile. Quand je déborde, j’arrive à mettre sur des sites de don juste ce qu’il faut: rien ne se perd, tout se transforme ! Bonne continuation et longue vie aux blogs .

      1. Bonjour, merci pour votre gentil mot, ça fait plaisir à lire.
        C’est un beau cadeau, compte tenu de toute la symbolique qu’il y a derrière, que votre maman vous a fait pour votre première grossesse.
        Effectivement, rien ne se perd, tout se transforme 🙂

  8. Hello Laurie, Je prends enfin le temps de venir laisser un petit mot par ici. Ton article est vraiment intéressant, il me permet de te découvrir encore un peu plus. Tes anecdotes sur la couture enfant, me font sourire, car elles me rappellent les miennes. C’est vraiment génial que ta grand-mère ait pris le temps de te montrer comment faire des petits patrons. Cela devait être de jolis moments de partage. Belle soirée à toi 🙂

    1. Merci pour ton petit mot. Des souvenirs autour de la couture, j’en ai plein la tête. Je me rappelle par exemple qu’un été où j’étais en vacances chez ma tante, nous avions regardé toute la saga des Angéliques. Elle était tombé sous le charme pour un déshabillé que portait l’héroïne dans l’un des épisodes. Nous avons alors confectionné ensemble ce fameux déshabillé, un beau moment de partage.
      Belle soirée à toi aussi 🙂

  9. Hello Laurie, super de retrouver Souchon dans les lignes de ton article. Mais cette chanson dit tellement de chose sur notre époque…. Merci pour ton beau témoignage. Pour moi aussi la couture a été une révélation sur et pour mon engagement écologique !

    1. Hello Rebecca, figure toi que ça ne fait pas si longtemps que j’ai réellement écouté les paroles de cette chanson et effectivement elle dit tellement de choses sur notre époque.
      Encore merci à toi pour cette belle initiative. Les blogs couture méritent de retrouver leurs lecteurs. Et c’est certain que ça ne passera pas par Instagram. Lorsque l’on est sur IG, on n’est pas dans une démarche de recherche d’informations comme on peut l’être lorsque l’on va sur Pinterest.

  10. Super! je découvre votre blog grâce à ce projet de partager davantage les blogs de couture. Je ne pense pas coudre beaucoup plus cette année car je me mets au tricot, mais je n’achète pratiquement que des vêtements d’occasion, et j’ai prévu de commencer à coudre mes propres culottes cette année! merci au blog « au pays de nanoush » qui m’a fait découvrir tout cela (coudre ses propres culottes, et ce blog!)

  11. Je vous découvre à la suite de ce mouvement qui veut remettre en valeur la pratique du blog. Cet élan m’a permis de découvrir des blogueuses inconnues, mais surtout que c’est aussi de ma responsabilité de participer à leur envie de continuer ce travail, en écrivant un commentaire quand un article m’a intéressé.
    Je vais me plonger dans vos « archives » de blog dans le courant de ce long mois de janvier. Merci de votre générosité de partage.

  12. Une bien sympathique chaine qui s’est mise en place, merci les filles du gang . Mais je me rends compte que la liste s’allonge considérablement de filles qui s’accrochent à votre démarche, et là je me dis que je ne pourrai suivre tout le monde ….

    1. Merci pour votre message. Nous ne pensions pas qu’il y aurait autant de personnes qui se joindraient au mouvement. ça fait vraiment plaisir mais ce n’est effectivement pas évident de pouvoir suivre tout le monde.

  13. Super, je découvre plein de nouveaux blogs ! La couture, qui était une activité assez solitaire, est devenue pour moi un moyen de faire des rencontres, d’échanger, de transmettre. Je couds moi aussi depuis toute petite, d’abord assez maladroitement. Je n’ai pas ressenti qu’à un moment, il était mal vu de coudre ses vêtements, c’est plutôt l’aspect « économique » qui m’a freinée (et puis aussi le temps, mes enfants étaient tout-petits) : acheter du tissu, des boutons, une fermeture coûte parfois plus cher qu’un vêtement fini du commerce, alors quand on regarde le temps passé, on hésite…
    Mais mes filles, mon mari et mon fils ont plaisir à porter ce que je leur couds et me font des « commandes spéciales », et puis je continue à progresser après presque 40 ans de pratique, c’est valorisant !

    1. Merci pour votre commentaire 🙂
      La valeur de partage est très importante dans la pratique de la couture.
      La couture « classique » ,contrairement à la couture upcycling, n’est pas une activité qui permet de faire des économies. Cette pratique permet en revanche de prendre conscience de la valeur du travail ce qui est très valorisant. Les vêtements du commerce ne sont pas vendus au prix qu’ils coûtent réellement (coût social + coût environnemental) et nous avons fini par prendre toute notion du travail qu’il y avait derrière la confection d’un vêtement.

  14. Je viens de passer une bonne heure à lire les article du Gang. Quel plaisir de sauter de blog en blog et de découvrir des nouveaux talents. Ça faisait longtemps que je ne l’avais pas fait. Ça fait un bien fou ! Je crois que je vais m’y remettre aussi !!!

  15. Oh je n’avais pas vu cet article.
    Par contre, je connaissais l’anecdote du pyjama. Mais c’est drôle de lire encore 😀
    J’adore ce genre d’article. Je suis très curieuse alors j’aime beaucoup ce genre de témoignage.
    C’est intéressant de connaître le cheminement de chacun. Même si je connaissais en partie le tien. à part la période de l’adolescence.
    J’ai eu ma première machine à coudre très tôt mais c’était un jouet qui fonctionnait à pile et c’est devenu vite très inintéressant.
    C’est plus tard quand il a fallu faire des rideaux ou des coussins pour la maison que j’ai repris la couture et que je me suis rachetée une vraie machine ( enfin c’est vite dit parce qu’elle avait la fâcheuse manie de se bloquer, celle-là).
    Par contre, j’ai de gros problèmes de repérage dans l’espace et il m’a fallu du temps avant de comprendre qu’il fallait coudre endroit contre endroit. 😀 à chaque fois, je me demandais : bon comment on fait déjà ? 😀
    Bisous

    1. Une machine à coudre qui fonctionne avec des piles, je comprends que ce soit vite devenu inintéressant 🙂
      La couture fait beaucoup appelle à la géométrie dans l’espace. Il suffit d’un peu d’inattention et on a vite fait de coudre sur le mauvais côté.
      Si tu souhaites rejoindre le mouvement en écrivant un article, n’hésite pas 😉
      Des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.