fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

La surjeteuse, c’est la machine qui fait rêver et qui  fait peur à la fois. On craint surtout de ne pas parvenir à enfiler et régler la tension des quatre bobines de fil.

D’un autre côté, il n’y a que la surjeteuse qui peut faire de belles finitions avec un rendu très pro. Même si l’on manie le point zig zag comme personne, le rendu ne sera jamais si net qu’avec la surjeteuse. Cette machine coupe le tissu en même temps qu’elle couds, ce qui donne une belle finition.

Comment choisir sa surjeteuse ?

Pour ne pas regretter l’achat que vous pourriez faire et éviter que le rêve ne vire au cauchemar, il est préférable de ne pas faire cet achat dans n’importe quelles conditions. Plutôt que d’acheter la machine d’une enseigne de hard discount ou un premier prix sur internet, il est préférable de se tourner vers un revendeur spécialisé. Le prix sera probablement plus élevé du fait de la qualité du produit et du service apporté. Il vaut peut être mieux économiser quelques mois de plus pour avoir un bon produit et savoir bien l’utiliser.

Vous pouvez vous rendre dans une boutique de votre enseigne favorite, Singer en ce qui me concerne, ou bien chez un revendeur multi-marques.

La surjeteuse, c'est la machine qui fait rêver et fait peur à la fois. Mais une fois que la maîtrise, on ne peut plus s'en passer.

La formation, une étape cruciale pour utiliser correctement la surjeteuse

Selon l’usage que vous souhaitez en faire (fréquence d’utilisation, type de tissu cousu, …), le professionnel vous orientera vers la machine la plus adaptée à votre besoin.  Toutefois, la plus grande valeur ajoutée du revendeur c’est la formation à la prise en main de la surjeteuse. Ces quelques heures de formation sont primordiales. Cela permet vraiment de comprendre le fonctionnement, le principe de l’enfilage des fils et d’avoir plein de conseils et astuces. Concernant l’enfilage c’est un coup à prendre car ça n’a rien à voir avec celui d’une machine à coudre. Il faut passer les fils dans plein de petits trous et ne pas emmêler le tout. Cela requiert une certaine dextérité. Pour le réglage de la tension, là encore vous aurez tout intérêt à noter précieusement les conseils donnés et qui vous seront d’une grande aide par la suite. Vous pourrez vous faire des échantillons de tissu, sur lesquels vous noterez les réglages de la tension.

La surjeteuse, c'est la machine qui fait rêver et fait peur à la fois. Mais une fois que la maîtrise, on ne peut plus s'en passer.

La surjeteuse, c'est la machine qui fait rêver et fait peur à la fois. Mais une fois que la maîtrise, on ne peut plus s'en passer.

 

Si vous avez déjà acheté votre machine et que vous n’avez pas bénéficié d’une formation, il est encore possible de prendre un cours pour apprendre à dompter la bête. Ce serait vraiment dommage que votre super machine reste au placard juste parce que vous ne savez pas comment l’utiliser.

 

Recevez votre dose d'inspiration par mail!

Une notification vous sera envoyée à chaque nouvel article publié.

35 réponses

    1. C’est clair que je ne regrette pas mon achat mais heureusement qu’il y avait cette formation d’une demie journée ça m’a vraiment bien rassuré.
      Des bisous

  1. J’ai cousu sans surjeteuse pendant près de dix ans et maintenant que j’en ai une je ne pourrais plus m’en passer! Je n’ai pas encore exploité toutes les possibilités qu’elle offre mais je sais qu’un jour j’oserais explorer les autres points que je peux faire avec!
    Des bisous

    1. Cette machine fait peur mais une fois que l’on a essayé on ne peut plus s’en passer! Je n’ai pas encore essayé le roulotté mais ça doit être top pour certains tissus sur lesquels il est difficile de faire un ourlet.
      Des bisous

  2. Coucou Laurie,
    J’en ai une depuis cet été. J’ai déjà cousu 3 t-shirts pour mon petit bonhomme. J’adore. Ça va trop vite et ça fait des finitions superbes. Je regarde pas mon cadeau d’anniversaire 🙂
    Des bisous.

    1. Coucou Nadège, je n’ai pas encore testé la couture du jersey mais j’imagine que ça doit se coudre. C’est vrai que ça va super vite que les finitions sont superbes. C’est un beau cadeau d’anniversaire que tu as eu là 🙂
      Des bisous

  3. Déjà que j’ai du mal à faire une couture droite avec ma machine à coudre, je ne m’imagine même pas approcher de ce genre d’engin 🙂
    Par contre, c’est vrai que t’es finitions sont super classe !
    Gros bisous ♡

  4. Bravo ! J’en ai acheté une il y a quelques années mais elle me fait peur ! 😉 Une fois sur deux, je rate l’enfilage. De plus, comme je l’ai achetée à l’étranger chez un fabricant, c’est un peu délicat de demander à mon marchand de machines à coudre de bien vouloir me donner un coup de main à son sujet… Du coup, je pense la revendre pour en acheter une meilleure. Une connaissance m’a justement parlé d’une surjeteuse à enfilage automatique… le rêêêêve ! Je vais commencer à économiser pour ce type de machine.

    Je me réjouis de voir tes réalisations !

    Bonne journée,

    Cécile.

    1. Ah oui effectivement c’est un peu délicat de solliciter ton marchand de machines à coudre si tu n’as acheté ta surjeteuse chez lui. Je ne savait pas que ça existait des machines à enfilage automatique, ça peut être intéressant 🙂
      Très belle soirée

  5. Mes collègues m’en ont offert une pour mes 40 ans. J’adore! Par contre, je ne suis pas sûre des réglages et je pense qu’un cours ou une session avec quelqu’un qui s’y connait ne serait pas de trop!!! C’est vrai que niveau finitions, surtout sur des vêtements (mais pas que), c’est vraiment incomparable!

  6. Article très intéressant d’un blog très intéressant que je suis depuis longtemps, pratiquement sans faute d’orthographe (des fautes de frappe comme tout le monde) ce qui est très appréciable et rare chez les jeunes…
    Eh oui, je suis une vieille institutrice à la retraite…
    Bravo jeune fille et continuez comme ça ! C’est rafraîchissant de voir des gens comme vous.
    (J’ai aussi apprécié votre article sur le « budgetage » des dépenses .)
    Vous lire m’enchante !

    1. Oh merci Monique comme c’est gentil à vous, je suis vraiment très touchée.
      J’essaie de faire attention à l’orthographe car c’est important à mes yeux mais comme j’ai toujours eu du mal à me relire il m’arrive de passer à côté de certaines fautes de frappe.
      Merci pour votre fidélité!
      Très belle soirée

  7. Merci pour cet article. Très rassurant. J’ai très envie d’en acheter une mais j’ai très, très peur de l’enfilage. Les témoignages sont tellement divergents. Soit très enthousiastes, soit totalement décourageants. Vu le prix de la bête, je ne voudrais pas la laisser dans un coin. C’est vrai qu’une formation c’est la solution. Merci je crois que je vais faire la petite fourmi pour m’en offrir une.

    1. J’étais très partagée comme toi avec tout ce que l’on peut entendre mais franchement c’est vraiment la formation qui fait toute la différence et je ne le regrette vraiment pas!

    1. Non franchement ce n’est pas compliqué, l’enfilage est juste très minutieux mais une fois que l’on a bien compris quel fil passe dans quel trou tout se passe bien.
      Si tu as l’opportunité de prendre un cours pour essayer vas-y fonce! Bon par contre, une fois que l’on goûte à la surjeteuse on ne peut très vite plus s’en passer 😉

  8. Je ne pourrai plus faire sans surjeteuse 😉 Cela apporte vraiment un plus aux finitions. Pour l’enfilage, évite au maximum de sortir tes fils de leurs chemins (bin’s/labyrinthe/B*rd*l). Peut-être que ta formatrice te l’a expliqué, mais il y a une astuce pour changer la couleur de tes fils avec le minimum d’efforts. Sinon, jette un œil à l’un de mes vieux articles à ce sujet https://impressiondeliberty.com/2016/10/02/comment-changer-les-fils-de-sa-surjeteuse-sans-se-prendre-la-tete/ La bise et bonne couture 🙂

    1. Une fois qu’on l’a essayé on ne peut plus s’en passer 🙂
      La formatrice m’a expliqué la technique pour changer les fils mais comme elle m’a vraiment bien expliqué l’enfilage classique j’ai bien pris le coup. En tout cas merci à toi.
      Des bisous

  9. Il est vrai que ce n’est pas évident de franchir le pas. De mon côté, je n’en voyais pas l’utilité, car je trouvais que le point imitation surjet de ma machine à coudre faisait l’affaire. J’ai eu la chance d’en recevoir une en cadeau, et j’avoue qu’au départ, je me suis demandée si mes proches n’avaient pas fait un mauvais choix en m’en offrant une. J’avais vraiment peur de ne pas arriver à l’utiliser. Et puis finalement, dès mes premiers projets, elle et moi, on s’est très bien entendu. Bref, le genre de cadeau auquel on ne s’attend pas, mais qui fait très plaisir en fin de compte^^. Je te souhaite de très jolis projets en sa compagnie 🙂

    1. C’est marrant, tu n’es pas la seule à me dire que tu as reçu une surjeteuse en cadeau. Comme si les proches pensaient que c’était le cadeau évident alors que la couturière amatrice en a une peur bleue 🙂
      Bon par contre, on ne peut très vite plus s’en passer!

  10. Bonjour,
    moi j’ai acheté une surjeteuse sur le bon coin la personne ne savait pas monter les « morceaux » une amie de ma sœur est venue en vacance chez moi et elle m’a tout monté et enfilé mais je n’étais pas avec elle et je n’ai pas pu assimiler tout ça du coup comme toi j’ai peur de m’y mettre. Elle m’a laissé des notes sur les couleurs et la tension du fil je pense que j’attends le mauvais temps pour me mettre devant et essayer enfin … je viens juste d’apprendre qu’il faut que la chainette démarre avant le tissus afin de faire un nœud car il n’y a pas de possibilité de faire des nœuds comme avec la machine à coudre… J’espère être aussi courageuse que toi!!

    1. Bonjour, difficile de faire l’impasse sur une formation pour utiliser une telle machine car il n’y a pas d’improvisation possible. J’ai acheté ma machine il y a bientôt un an et je m’en sers régulièrement, je ne pourrais plus m’en passer. Le changement de fil ne me pose plus aucun problème maintenant. Tu devrais demander à l’amie de ta sœur de te remontrer tout ça 🙂

  11. Bjr, j ai une surjeteuse depuis 10 ans et je ne pourrai m’en passer c est un très bon complément à la machine à coudre moi je me fais mes caleçons avec du fil mousse tout à la sûreté use et c est nickel bonne continuation

    1. Bonjour, depuis la parution de l’article je me suis bien rattrapée, la machine tourne à plein régime. Impossible de m’en passer dorénavant.

  12. C’est clair que parfois l’enfilage est difficile pour certaine surjeteuse. Néanmoins, il existe des surjeteuses où on peut voir un tableau montrant le réglage des points, comme la surjeteuse 664 Pro Elna.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.