Objectif zéro déchet : l’épilation

épilation zéro déchet

Et bien voilà, il ne me restait plus qu’un seul sujet sur lequel plancher en matière de zéro déchet dans ma salle de bain, à savoir l’épilation. Non, je ne vais pas vous dire que j’ai arrêté de m’épiler. On ne peut pas dire que j’en soit là et pourtant ce serait le top en matière de réduction de déchet. Il paraîtrait que notre aversion pour les poils viendrait du fait que nous soyons conditionnés ainsi. Je ne sais pas si cela vient du conditionnement mais j’ai du mal avec les poils je ne suis quand même pas non plus une serial killeuse de poils, prêtes à dégainer sa pince à épiler en toute circonstance hihi. Ceci étant je me suis beaucoup interrogée sur les différentes techniques d’épilation et leur impact en matière de déchet.

Je vous ai fais un petit classement du pire au moins pire, selon mes propres critères personnels qui n’engagent que moi :

1. La crème dépilatoire : 

Ma toute première expérience en matière d’épilation c’était à la crème dépilatoire, à l’époque j’avais récupéré en cachette deux fonds de pots de crème dans la salle de bain mais visiblement, il y en a une qui n’était plus active et je me suis retrouvée avec une jambe épilée et par l’autre, quelle nouille hihi.  J’ai vite compris que c’était la pire solution. Il n’y a pas besoin de savoir décrypter les étiquettes pour comprendre que c’est bourré de substances bien cracra super toxiques même si le packaging voudrait nous faire croire le contraire.

2. Le rasoir jetable :

Bon et bien comme son nom l’indique, il est jetable alors il faut vraiment éviter. Par ailleurs, le rasoir ne fait que couper le point, ça par contre ce n’est pas vraiment un souci pour moi. Mes poils sont blonds et ne sont pas vraiment visibles avec une bonne dizaine de jours.

3. L’épilateur électrique :

Oui, je le place à cette position car pour moi ce truc est un véritable engin de torture, sans compter que les poils finissent pas pousser sous la peau. Et puis cet appareil, je ne sais pas dans quelles conditions il a été fabriqué : avec quels composants et dans quelles conditions de travail. Il faut ajouter à cela la pollution du au transport.

4. La cire classique :

Là aussi j’imagine que la composition n’est pas terrible. Par ailleurs, il y a les bandes qu’il faut jeter.

5. Le rasoir mécanique :

Certes, ce n’est que du rasage mais moi ça me convient bien. Le seul déchet est la lame qu’il faut changer au bout de plusieurs mois d’utilisation, ça reste donc acceptable.

6. La cire orientale homemade :

Pour moi c’était la meilleure alternative. Mais ça c’était avant de tester car l’expérience c’est avérée non concluante pour moi. On m’avait pourtant donner le lien d’une super vidéo que j’ai suivi à la lettre. Tout c’est compliqué au moment ou il a fallu travailler la préparation pour obtenir la consistance adéquate. Je me suis retrouvée avec une pâte collante impossible à appliquer, j’en avais plein les mains. Heureusement que ça part très bien à l’eau chaude. A mon avis il faut une certaine pratique pour parvenir à obtenir la bonne consistance de pâte et encore plus pour avoir la bonne technique d’application. Je retenterai mais sans grande conviction.

 

Je n’ai pas tester l’épilation définitive car ça ne me tente pas du tout. Pour moi la meilleure alternative reste le combiné rasoir mécanique + pince à épiler.

 

Et vous quelle est la technique que vous préférez ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 thoughts on “Objectif zéro déchet : l’épilation

  1. suis fidèle à l’épilateur électrique depuis ouf ……………… au moins 20 ans. Il a bien des désavantages mais il m’évite la repousse de poils drus et foncés (rasoir manuel ou électrique) , il m’évite de mettre de la cire partout et puis il est toujours près, à disposition pour combattre quelques petits poils récalcitrants.

    j’ai toujours trouvé la cire galère, ai testé la froide mais je ne la trouve pas efficace et puis il faut déjà que le poils ait une certaine taille ………

    1. 20 ans d’épilateur électrique ? Et bien dis donc tu es courageuse car j’imagine qu’au début ça devait faire encore plus mal, les épilateurs ne devaient pas être aussi sophistiqués!

      1. ce n’est pas si douloureux ……….. et puis on s’habitue 😉 et puis évidemment, je ne parlais que de l’épilation des jambes !!!!! pas les aisselles ni le bikini 😉 lol j’avais oublié de préciser 😉

        1. Rassure toi j’ai bien compris que tu parlais des jambes je n’ose même imaginer le niveau de douleur sur les zones ultra sensibles 😉

  2. Moi c’est à la cire chez l’esthéticienne. Dans le temps, ma mère avait une machine pour chauffer la cire à épiler avec un filtre pour réutiliser les bandes en refaisant fondre la cire sans que les poils ne reviennent dans le pot. Tant que c’est toujours la même personne qui l’utilise, je trouve que c’est une bonne solution. Ça évitait de jeter la cire. Par contre, je ne sais pas si ça se fait encore. Et puis, moi, je suis incapable de tirer sur les bandes, ça fait trop mal!

    1. J’imagine que ça doit encore exister ce principe mais c’est vrai qu’il faut pouvoir se l’arracher cette bande de cire chaude 😉

  3. Comme Tamara, j’utilise l’épilateur électrique depuis près de 20 ans et pour les mêmes raisons qu’elle. J’ai tout de même un rasoir que j’emporte pendant les vacances. Un petit coup vite fait et hop! J’ai aussi testé l’Epil Douce: une espèce de papier de verre qui réduit les poils en poussière et exfolie la peau. Les premières fois, j’étais ravie. Mais les poils repoussent hyper drus et mon bronzage part à chaque passage. Et puis, il faut changer régulièrement la feuille exfoliante. Pas terrible pour l’environnement.

  4. Justement ton sujet m’interesse Carmen suis depuis des années au rasoir jetable (que j’achète de très bonne qualité pour justement ne pas les jeter toutes les semaines ). Un rasoir peut tenir 4 mois ici mais je me lasse de cette méthode , à contrario de toi j’aimerai vraiment tenter l’épilation définitive sur les jambes et les aisselles …Mais trop cher pour mon petit budget .
    Bisous ma belle épilée

    1. Moi ça me fait peur l’épilation définitive, pour moi ça s’apparente à de la médecine esthétique et il y a toujours un risque.
      Des bisous ma belle

  5. Pour moi aussi c’est epilateur électrique depuis 2 ans maintenant. Avant c’était épilation à la cire orientale chez l’esthéticienne. Mais je trouvais le budget annuel trop élevé et faut bien dire que ça fait mal à certains endroits quand même . Je n’ai pas de poils très durs, j’ai même que du duvet sur les cuisses. Oui je suis chanceuse. Lol. Donc l’epilateur électrique me paraît être une bonne solution. Effectivement ça fait mal à certains endroits. Mais on s’y habitue assez rapidement.
    Excellent sujet en tout cas en cette période de chaleur où les poils repoussent encore plus vite…
    Des bisous.

    1. Je ne sais pas si les poils repoussent plus vite en cette saison ou bien si l’on y prête plus attention du fait des tenues légères.
      En tout cas tu es bien courageuse comme toutes celles qui utilisent l’épilateur électrique 🙂
      Des bisous

  6. hello,
    alors pour moi c’est sans transition la cire chaude chez soi. j’ai acheté un appareil à 50€ pour au moins dix ans. c’est mon second appareil et j’en suis super contente.
    Ma mère faisait la cire orientale avec du citron du sucre et de l’eau mais la seule fois ou j’ai voulu le faire je me suis brulée la cuisse car je fais tout la dernière minute.
    bises
    Linda

    1. Bon on peut dire que ton investissement est rentabilisé 🙂 J’imagine que ton appareil contrôle la température et que du coup pas de risque de brûlure 😉
      Bises

  7. Hello
    Pour ma part j’ai tenté l’épilateur électrique pour les jambes, j’ai abandonné car les poils repoussaient sous la peau.
    J’ai tenté la crème dépilatoire pour la maillot, j’ai abandonné car je me suis brûlée (oui, faut vraiment éviter les zones sensibles et moi j’ai deux mains gauches).
    Le rasoir sur les jambes, bof, j’ai des poils noirs …

    Ici c’est donc un mix :
    – épilation à la cire chaude + bande pour les jambes et les aisselles (ou rasoir quand vraiment j’ai pas le temps pour ces dernières)
    – épilation chez l’esthéticienne pour le maillot (je suis incapable de tirer moi-même sur les bandes) ; mon esthéticienne est à fond écologie and co, donc j’ose espérer que elle a des produits le plus naturel et le moins polluants possible 🙂

    1. C’est super si tu as trouvé une esthéticienne écolo car ce n’est pas évident et parfois on se demande bien quels produits sont utilisés comme c’est le cas aussi chez le coiffeur!

  8. L’épilation … ou l’étape que je déteste. J’ai testé la crème dépilatoire, mais avec mon psoriasis c’est comme si on me brûlait … Le rasoir électrique est un instrument de torture pour moi.
    Quand au rasoir mécanique reste le seul moyen que j’utilise quand je n’oublie pas de me dépoiler ;).
    Mais perso garder mes poiles ne me dérange pas, et puis ça ne dérange pas la personne avec qui je partage ma vie donc … même si je suis une brune, je préfère les garder 😉 (quand on a des problèmes de peau, c’est la meilleur solution, du moins la meilleur que j’ai trouvé).

    1. C’est sûr qu’avec des problèmes de peau, il vaut peut être mieux ne pas s’acharner sur les poil, ça me fait mal rien que dit penser. La crême dépilatoire ça a du être vraiment très douloureux comme l’épilateur d’ailleurs!

      1. Oui ce n’étais pas agréable, c’est pour ça que je préfère ne plus m’acharner dessus et laisser faire ^^. Et puis, au final, les gens ne font pas vraiment attention à ça, c’est juste des petits regards de temps en temps, et ça me fait bien rire ;).
        Oui, j’ai du psoriasis sur 60% de mon corps … Donc c’est un peu gênant, surtout pour les produits corporels comme le gel douche ou le shampoing , la lessive aussi … J’ai trouvé une gamme qui me convient pour l’instant et qui n’est pas pleine de cochonneries (U) mais j’aimerai essayer de faire mon propre savon pour tester :).

  9. Pour moi, c’est l’épilateur électrique qui est le grand vainqueur.

    Il y a une vingtaine d’années, j’ai essayé la cire chaude qui fondait dans un applicateur électrique et formait de longues bandes mais, à la longue, les bandes se craquaient pendant leur application et j’avais des morceaux de cire partout sur les jambes, que je mettais des heures à essayer d’enlever ! Sans compter que les pastilles de cire étaient assez chères et pas du tout recyclables.

    Depuis, je suis passée à l’épilateur électrique que je pensais douloureux mais, apparemment, mes jambes étaient devenues insensibles à force d’arracher les bandes de cire de l’ancienne méthode ! 😉

    Evidemment, je ne l’utilise QUE pour les jambes… Pour les aisselles, j’utilise un petit rasoir.

    1. Je t’admire! Je suis vraiment trop douillet à ce niveau, il n’y a vraiment que le rasoir qui me convienne (heureusement mes poils sont blonds, ils ne se voient pas trop surtout en hiver 😉 )

  10. J’ai testé la cire caramel en institut donc pas de bande et 100% naturelle et biodégradable.
    Vraie révélation au niveau de la douceur et de la réaction de la peau.
    C’est un peu plus long qu’avec les bandes mais on n’y va qu’1x/mois si on est très exigeante.
    Je me dis qu’à force de voir la pro le faire, je vais apprivoiser sa technique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.