Objectif zéro déchet : les tops et les flops

Je partage avec vous mes diverses expérimentations autour du zéro déchet pendant un an. Je vous fais part des tops mais également des flops pour un retour sans langue de bois.

Après un an d’expérimentation en tout genre autour du zéro déchet, voici venu le temps de faire un bilan. Je vais vous épargner les photos du contenu de ma poubelle, je n’est pas encore trouvé le moyen de rendre ça esthétique hihi. Par contre je peux vous dire que ma poubelle a fait un sacré régime. Nous sommes passés de 2 poubelles de 30 L + 2 sacs de courses de matières recyclables par semaine à 1 moitié de poubelle de 30 L + 1 sac de course de matières recyclables, voici un régime qui fonctionne bien ! Bien évidemment ça pourrait être plus dans mais Monsieur fait encore de la résistance .

Je vais maintenant vous faire un retour de mon expérience sans langue de bois. Car oui, il y eu aussi des flops et pour certaines choses j’ai du trouver une autre solutions ou même parfois faire machine arrière.

1. Dans ma salle de bain

Les tops :

  • J’ai définitivement remplacé le gel douche, le démaquillant et le gel pour les mains par du savon. Dorénavant, je fais moi-même mes petits savons (ici).
  • L’oriculi a pris facilement la place des cotons tige
  • Après 2 mois d’utilisation je suis convaincue par la brosse à dents entièrement biodégradable Smilho (ici). J’avais peur que le manche pourrisse dans le verre à dents avec l’humidité mais en fait il n’y a eu aucun problème. Les poils sont encore bien droits, je vais essayer de la mener jusqu’à trois mois d’utilisation. Par contre, j’aurais aimé trouver le même principe en 100% français.
  • Je m’hydrate la peau du visage avec un baume à l’huile d’olive fabriqué artisanalement à proximité de chez moi
  • Je suis toujours conquise par le shampoing solide qui rend mes cheveux brillants et m’a permis d’espacer les lavages
  • Mes serviettes hygiéniques lavables homemade sont ultra efficaces

Les flops :

  • J’ai essayé plusieurs versions du déodorant au bicarbonate de sodium mais ça m’irrite la peau. Depuis plusieurs mois j’utilise simplement une eau florale au cassis produite à 15 km de chez moi, c’est efficace pour moi qui transpire peu
  • Après des essais en tout genre je suis revenue au dentifrice classique. La seule alternative qui m’avait convenu était l’huile de coco mais l’hiver elle est bien solide à température ambiante et ce n’est vraiment pas pratique pour se laver les dents. Par contre, maintenant j’utilise le dentifrice en très petite quantité, c’est aussi efficace mais le tube dure beaucoup plus longtemps.
  • En matière d’épilation je suis revenue à mon rasoir manuel après mon échec cuisant de cire naturelle homemade

 

2. Nettoyage / entretien :

Les tops :

  • Le savon de Marseille et le bicarbonate on remplacés le cif pour nettoyer la salle de bain et la cuisine. J’ai même arrêter d’utiliser le vinaigre blanc dont je ne supporte pas l’odeur.
  • Les lingettes lavables ont remplacées l’éponge pour nettoyer

Le mi-top mi-flop :

  • Je fais toujours ma lessive à partir de savon de Marseille et d’eau mais mais je dois ajouter un fond de lessive liquide écologique car le savon de Marseille seul encrasse certaines matières textiles synthétiques.

Les flops :

  • Après plus de 6 mois à faire la vaisselle au savon de Marseille, j’ai du revenir au liquide vaisselle écologique car mes torchons était tout encrassés.
  • J’ai vite abandonné la tawashi qui ne lave pas aussi bien qu’une éponge classique car elle n’a pas de face qui gratte. La Tawashi reste toujours un peu humide et je déteste ça car ça pue et je ne pense pas que ce soit idéal de laver la vaisselle dans ces conditions.

 

3. Alimentation 

En matière d’alimentation j’ai opté pour le local ou au moins le made in France (métropole) excepté pour le chocolat et les bananes qui ne poussent pas vraiment par ici et dont je n’arrive pas à me passer. Depuis maintenant 2 ans, je fais mes courses à La Ruche Qui Dit Oui, c’est la formule qui me convient le mieux. Alors certes, il y a des emballages types papier kraft, bocal en verre voire sachet plastique pour certains aliments. En ce qui me concerne, je préfère acheter mes pâtes produites à proximité de chez moi avec du blé cultivé ici et emballées dans un sachet en plastique fin plutôt que des pâtes en vrac produites on ne sait trop où avec du blé de provenance UE.

D’ailleurs, je suis particulièrement septique concernant le vrac. Si à la base le concept repose sur des valeurs écologiques, c’est devenu un super argument marketing. Des magasins spécialisés poussent comme des champignons. Et des personnes croyant bien agir se retrouveront à acheter les mêmes choses qu’en magasins classiques mais en vrac. Et puis d’ailleurs la marchandise arrive bien dans des contenants jusqu’au magasin, mais dans quels contenants ? Et que dire des produits type le riz qui aura fait un très long voyage depuis l’Asie, il aura beau être en vrac au final, son transport aura bien occasionné de la pollution.

La grosse évolution de l’année est que j’ai obtenu une place au composteur collectif de la Ruche Qui Dit Oui et c’est grâce à ça que le volume de ma poubelle a considérablement réduit. En prime, au printemps je vais pouvoir bénéficier gratuitement d’un compost top qualité pour mon potager de balcon.

4. Habillement

Non seulement je n’ai eu à faire aucun achat de vêtement pendant un an mais en plus je me suis débarrassée de la moitié de mes vêtements (ici) au profit de l’associations de La Cravate Solidaire Dijon. Mon seul regret dans tout ça est que du coup je n’ai plus l’occasion d’allez à ma petite boutique de vêtements d’occasion préférée (ici).

5. Transport

J’ai « troqué » ma Twingo 2 diesel âgée de 8 ans contre une Twingo 2 essence de moins de 2 ans. Au final, je ne sais pas vraiment si le bilan est positif car le modèle essence consomme bien plus que le diesel. Et le système de clim automatique n’aide pas vraiment à maîtriser sa consommation car même au plus bas le chauffage est trop fort. La question du transport est vraiment problématique car je ne pourrais pas me passer de ma voiture. La voiture électrique n’est pour moi en rien une solution car elle pollue également à la production et à l’utilisation avec les batteries. Sans compter que l’électricité est majoritairement d’origine nucléaire chez nous. En fait il faudrait inventer une voiture qui roule à partir d’une énergie tirée d’un déchet selon le modèle de la blue economy. Avis aux ingénieurs!

Petite parenthèse sur la blue economy. En résumé le modèle est calqué sur celui de la nature. Dans la nature, les déchets des uns sont une ressource pour d’autres et au final il n’y a pas de déchets. L’exemple le plus souvent cité dans la blue economy est celui du marc de café. Le marc de café qui a priori est un déchet qui ne sert à rien et pourtant il peut servir à faire pousser des champignons. La champignons adorent le marc de café eux. Bon je ne suis pas fan de champignon alors je n’ai jamais tenté l’expérience mais il paraît que si vous mixez des champignons de Paris et que vous versez ça sur du marc de café, vous verrez pousser des champignons.

En conclusion 

J’ai opéré beaucoup de petits changements cette année mais je n’envisage pas d’aller beaucoup plus loin. Je ne voudrais pas tomber dans des comportements extrêmes, ni vivre en marge de la société. Je fais comme les autres mais un peu différemment et ça me convient très bien ainsi et surtout je me garde bien de tout jugement, chacun fait comme il peut.

Et puis des déchets il faut bien qu’il en reste un peu sinon je vais upcycler quoi moi hihi ???

Merci à vous d’avoir suivi mes petites expériences zéro déchet durant cette année!

Rendez-vous sur Hellocoton !

53 thoughts on “Objectif zéro déchet : les tops et les flops

  1. Bravo pour tout ces efforts. Merci pour ton inspiration !!!! Tu m’as donné envie de faire quelques changements dans ma vie quotidienne. Merci enfin pour le truc de la lessive home-made à mélanger avec de la traditionnelle. Je viens de commencer à faire ma lessive et je me demandais d’où venait les traces blanches sur la jolie robe synthétique de MissLola ! Je prends note!

    1. Certains changements sont vraiment faciles a opérer alors pourquoi s’en priver 😉
      En ajoutant un fond de lessive traditionnelle, il n’y aura plus de traces sur la jolie robe de Miss Lola!

  2. Bravo pour tous tes efforts! Je suis loin d’être ton niveau mais c’est vrai que rien qu’ bien trier les déchets, mes ordures ont diminué de moitié. C’est pas grand chose mais c’est déjà ça 🙂
    Par contre j’ai la chance de pouvoir tout faire pieds et même si je met 45 min aller mon boulot, je préfère ça que de prendre le bus et de toute façon pas de voiture pour moi vu que je n’ai pas mon permis 🙂
    Gros bisous!

    1. C’est déjà une bonne chose de bien trier.
      Tu as de la chance de tout pouvoir faire à pied, pour moi c’est le meilleur moyen de locomotion!
      Gros bisous

  3. Je suis super contente de lire ton bilan, et de voir tes tops et tes flops. C’est hyper honnête, et réel.

    Quand je vois certaines blogueuses qui prônent le zéro déchet, mais qui font 300 bornes en diesel pour aller visiter une entreprise de jouets (sûrement fabriqués par des enfants en Chine …), et s’arrêtent en chemin pour bouffer des sushis au thon et saumon (je ne vais pas débattre sur la pêche … mais je n’en pense pas moins !^^) et bien ton discours me fait du bien. Je me dis que c’est chouette de faire des petits pas et de s’y tenir.

    J’ai une question concernant l’Oriculi, ça marche bien ? mon fils a les oreilles qui coulent beaucoup, et du coup ça me freine un peu :-/

    Bises ma Laurie

    1. Tu as bien raison, il faut un minimum être cohérent dans ça démarche. Mieux vaut des petits gestes bien réfléchis que de verser dans les extrêmes!
      Moi l’oriculi me convient tout à fait. J’ai préféré la version bambou qui me paraît plus douce. L’extrémité est légèrement incurvée comme une petite pelle qui permet d’extraire le surplus de cérumen.
      Bises ma Bonnie

  4. Félicitations ! J’ai fait plus ou moins les mêmes expériences depuis un peu plus d’un an et j’ai conservé certaines habitudes et en ai abandonné d’autres, tout comme toi.

    Il y a des années que je recycle mes vêtements et ceux de ma fille et mon mari (en doudous, en coussins, en autres vêtements) et j’adore ça ! Déjà ado, je réparais mes fringues usées, même mes chaussures que mon chien avait dévorées, et récupérais les vêtements de mes parents pour les customiser et me les approprier. 😉

    Pour la lessive, j’ai aussi tenté la recette maison mais elle devenait trop compacte et laissait des traces.

    Il n’y a pas longtemps, j’ai trouvé chez Carrefour (où je ne mets jamais les pieds !) des éponges fabriquées en France avec le côté grattant issu de matériaux réutilisés. 😉

    J’utilise le vinaigre pour presque tout, ai testé le savon pour le visage et le corps et le shampoing solide également.

    Je groupe mes trajets depuis très longtemps, fais du co-voiturage pour ma fille et d’autres étudiantes et mon seul regret est de ne pouvoir utiliser les transports en commun pour aller au boulot, trop éloigné de la campagne où j’habite. Par contre, j’ai vécu 5 ans à Barcelone et, là-bas, j’étais la reine des transports en commun et de la marche !

    Je cherche toujours LE groupe idéal d’achats de produits bio mais n’ai pas encore trouvé mon bonheur…

    J’ai cultivé mes propres tomates cet été, une belle réussite, contrairement aux potirons et autres courges qui ont ete dévorés par les limaces, à peine repiqués dans le jardin.

    Bref, il me semble que nous sommes toutes les deux sur la même longueur d’ondes et j’adore tes créas !

    Bonne continuation et continue à nous inspirer via ton blog, c’est un plaisir de te suivre !

    Cécile.

    1. Merci beaucoup Cécile pour ton commentaire! Je constate effectivement que nous sommes sur la même longueur d’ondes et figures toi que moi aussi j’ai opté pour ces fameuses éponges fabriquées en France à partir de matières recyclées et j’en suis contente, j’en prend grand soin pour quelles dures le plus longtemps possible.
      Bises

  5. Bravo pour tous tes efforts! A la maison nous adoptons petit à petit des habitudes dans ce sens, c’est loin d’être parfait mais notre état d’esprit et nos envies changent dans le bon sens c’est déjà ça de gagné!
    Moi j’aurais bien aimé te demander un tuto, certes pas très glamour mais qui me serait bien utile c’est celui des serviettes hygiéniques! Je pourrais en acheter des toutes faites mais je me dis que c’est quand même dommage alors que je sais coudre! Mais je ne sais pas vers quelle matière me tourner ni comment procéder pour qu’elles soient vraiment efficaces 🙂
    Sinon pour le déo moi j’ai trouvé la recette parfaite pour ma peau sensible, je l’applique depuis deux mois et je n’ai eu aucun soucis, le tout c’est de prendre du bicarbonate en pharmacie et faire attention qu’il soit bien dilué! J’ai suivi cette recette si ça peut t’aider :
    http://withalovelikethat.fr/mon-deodorant-naturel-fait-maison-et-ultra-efficace/
    Des bisous ma belle

    1. Alors pour le tuto serviette hygiénique, je me suis inspirée de ce tuto et j’ai adapté avec ce que j’avais sous le main : http://unblondunebrune.blogspot.fr/2015/07/diy-serviettes-hygieniques-lavables.html . Voici ce que j’ai utilisé : vieux legging en coton pour l’intérieur, du sweat doublé polaire pour le milieu et du tissu imperméable d’une doudoune que j’avais raccourci. J’ai mis du scratch à la place de la pression pour ne pas être gênée.
      Merci pour ta recette de déo 🙂
      Des bisous ma Cathy

  6. félicitations pour tous tes efforts!
    Pour l’éponge vaisselle, j’ai une solution pour toi car je suis vendeuse indépendante pour une société qui agit pour l’environnement, et je revend une éponge lavable jusqu’à 60°c, qui ne se déchire pas comme une éponge classique peut le faire, et qui a donc une durée de vie loooongue, avec une parti gratt’gratt’, il y en a des différentes, je t’expliquerai ça en off si tu le souhaites.
    mon mail: jaivoulutester@gmail.com
    bises et merci pour tes bons conseils, c’est toujours un plaisir de passer par ici!
    à bientôt
    flo

  7. Coucou !

    J’ai une question sur le shampoing solide, est-ce que tu le fabrique toi-même ou est-ce que tu l’achètes ? Je voudrai bien passer au shampoing Lamazuna, mais je n’ai pas lu que des bonnes critiques dessus et j’ai un peu peur de me lancer.
    Depuis peu je vais acheter mes légumes dans une ferme pas loin de chez moi, mais ce qui me freine c’est que les produits ne sont pas bio, je crois que je vais regarder de plus prêt La Ruche Qui Dit Oui.

    Prescillia

    1. Je ne fabrique pas mon shampoing solide, je l’achète. J’ai adoré le shampoing Lamazuna mais j’ai trouvé une créatrice qui en fabrique juste à côté de chez moi du coup je privilégie la fabrication locale 🙂 En fait pour le shampoing solide, il faut déjà bien se mouiller les cheveux et faire mousser le shampoing d’abord dans ses mains puis se frotter le cuir chevelu ensuite avec. Je ne reviendrai pas en arrière à ce niveau, mes cheveux n’ont jamais été aussi doux et brillants et progressivement j’espace les shampoings. Mes cheveux sont nickels pendant 5 à 7 jours suivant la météo!
      Tous n’est pas forcément bio non plus à La Ruche mais après il faut échanger avec les producteurs, certains n’ont pas le label bio mais ont des pratiques plus bio que du bio d’Espagne ou du Maroc!
      Bises

  8. Bravo Laurie et un grand merci d’être notre « testeuse » 😉
    Ton article nous éclaire sur les flops et les tops. dont les tawashi qui me tentaient beaucoup,j attendais des collants abîmés pour m’en crocheter….je laisse tomber ce projet! ma crainte était effectivement les odeurs,j’ai donc ma réponse!
    Ici toujours du savon de Marseille à la s de b et liquide en cuisine.
    Je trie depuis de très nombreuses années pour le recyclage et je composte.
    Par contre toujours grande difficulté avec les vêtements,encore plus depuis que je te suis sur le blog. Chaque bout de tissu peut servir à customiser,faire des doudous, des coussins,tapis de sol……je suis limite à réclamer autour de moi des chiffons pour différentes réalisations,grrrrr! trop d’idées en tête!
    C’est toujours un plaisir de te lire;
    bonne continuation;
    Chantal

    1. Merci beaucoup Chantal pour ce sympathique commentaire, je suis très touchée 🙂
      Moi aussi j’en suis rendue à réclamer des vieux vêtements à upcycler mais c’est pour la bonne cause, ça permet à ces vieux vêtements d’avoir une seconde vie 🙂
      Bises

  9. Merci pour ce bel article récapitulatif.
    Comme toi, je ne serais jamais vraiment zéro déchet. Je préfère acheter bio et local et si je trouve en vrac c’est mieux. J’essaie quand même de préférer le carton ou le verre comme emballage par rapport aux plastiques car les deux premiers se recyclent mieux.
    Avec très peu d’effort on peut réduire considérablement ses déchets mais c’est dommage que chez moi, la taxe d’ordures ménagères ne soit pas reliée au poids de nos poubelles.
    Bonne journée

    1. C’est certain que si la taxe d’ordures ménagères étaient liée au poids partout en France de la même façon ça encouragerait davantage à s’y mettre et ceux qui font des efforts seraient récompensés!
      Bonne soirée

  10. Chouette bilan ! Je voulais le faire aussi de mon côté, j’ai encore des points à améliorer, mais petit à petit… on y arrive 😉 J’ai bien envie de tester l’astuce avec le marc de café… mais je bois pas de café. La prochaine fois qu’un invité en prend, je garde le marc !

    1. Il ne faudrait quand même pas se mettre à boire du café pour faire pousser des champignons hihi
      Je suis tout à fait d’accord, petit à petit on y arrive, il suffit surtout de se lancer et d’y croire vraiment!

  11. Bilan plutôt positif, pour le dentifrice, il en faut très peu c’est le brossage qui est important, sur les pubs ils en mettent un « gros » boudin, non 1/3 suffit largement. J’ai acheté de quoi faire la lessive mais ton expérience me refroidit, où alors 1 fois maison 1 fois indus. ? de toute façon j’en mets moins que les recommandations -je ne lave pas une combinaison de mécanicien ! – Belle avancée, si chacun de nous le fait cela ira mieux.
    P.S. il vient de s’ouvrir un magasin Grand Frais près de chez moi, j’y suis allée pour voir, ressortit à toutes pattes TOUT est sous plastique, la marque compte inondée la France de ce concept -misère-

    1. C’est vrai que l’on s’imagine qu’il faut beaucoup de dentifrice, la faute à la pub, alors qu’en fait il en faut vraiment très peu car c’est le brossage qui est le plus important.
      Tu n’auras pas de souci avec la lessive si tu ajoute juste un fond de lessive classique.
      Il y a deux Grands Frais à moins de 10 km de chez moi, j’ai testé il y a quelques années mais je n’ai pas été convaincu, il n’avait même pas de rayon bio ni même de local.

  12. Bonsoir! C’est un très chouette bilan que tu nous livre, j’aime bien ta façon de le rédiger. Des tops, des flops, de quoi nous donner de nouvelles piste au final pour évoluer nous aussi. Tu ne peux qu’être fière de ce que tu as entrepris et testé même si tout n’a pas fonctionné. Moi ça me donne vraiment envie de continuer à faire des efforts quand d’autres le font et nous donnent leurs opinions, leurs idées. Ça aide à réfléchir et à se poser des questions sur notre propre façon de vivre.

    1. Merci à toi, c’est vraiment très gentil <3
      C'est important pour moi de pouvoir dire les choses comme je les pense et si quelque chose n'a pas fonctionné, je n'ai aucun mal à le dire c'est comme ça que l'on progresse.
      Des bisous

  13. Bravo pour cette petite révolution! C’est très sympa d’avoir ton retour sur tous ces aspects. Etape par étape, pas à pas, on avance dans le bon sens et ça fait un bien fou 😉
    des bisous

    1. Quand on se fixe des petits pas on avance assez facilement et puis quand on regarde le chemin parcouru on se rend compte que l’on a bien avancé et oui je confirme ça fait un bien fou 🙂
      Des bisous

  14. Pfiou! Bravo!
    Merci pour ce bilan objectif. Tu peux être fière de toi. Tu ne fais pas les choses à moitié…(Je viens de me rendre compte que j’avais suite à ton article acheté un shampooing solide, mais je ne m’en suis jamais servi. Je l’ai complétement oublié). Bon ceci est un mauvais exemple (^^) mais de manière plus générale, je pense pouvoir dire que tu m’influences un peu au quotidien. Par petites touches.

    1. Merci à toi!
      En effet, ce n’est pas le meilleur exemple que tu pouvais donner hihi Bon le point positif est que maintenant avec cet article tu te rappelles que tu as un shampoing solide 😉
      Des bisous

  15. Merci pour ton retour sur tes nombreuses expériences dans le Zéro déchets. Je ne suis pas allée aussi loin dans certains domaines et je constate aussi des tops et des flops de mon côté. Pour ma part, l’odeur du vinaigre blanc ne me dérange pas et c’est devenu mon ami n°1 avec le bicarbonate. Par contre, comme toi, j’ai l’impression que l’utilisation de certains produits encrasse plus que cela nettoie. Ma machine à laver le linge n’a pas vraiment apprécié les copeaux de savons de Marseille. Mon linge non plus 🙁
    J’ai trouvé un équivalent de la Ruche qui dit oui juste à côté de chez moi, mais je persiste à acheter des bananes car je ne peux pas m’en passer non plus 😉
    Comme tu le dis, c’est bien d’adopter de bons réflexes sans tomber dans des comportements extrêmes.
    Des bisous

    1. Il n’est pas toujours évident de trouver de bonnes alternatives aux produits que l’on a l’habitude d’utiliser. L’important est d’essayé de faire au mieux et si chacun faisaient des petits gestes tout le monde ne s’en porterait que mieux 🙂
      Des bisous

  16. C’est un bien joli article ! Je suis avec attention toutes tes initiatives qui sont inspirantes mais je dois dire qu’elles sont parfois difficile à mettre en oeuvre avec deux petites poulettes…Mais, nous modifions nos comportements petit à petit notamment en terme d’achat local : c’est tellement facile de changer et en toute objectivité, ça ne coûte pas beaucoup plus cher et la qualité est tout autre (nous avons un magasin de producteurs de notre département à Narbonne que j’adore)… des bisettes

    1. C’est vrai qu’avec des enfants en bas âge mais ça vaut le coup de tenter des petites actions pour leur apprendre qu’il existe autre chose que la consommation de masse.
      Je suis tout à fait d’accord sur le fait que changer ses habitudes ne coûte pas forcément plus cher même au niveau de l’alimentation et puis ce n’est pas comparable niveau qualité et goût. Avec de bons produits pas besoin de faire des recettes bien compliquées pour se régaler.
      Des bisettes

  17. Bravo pour cet article vérité ! J’aime bien voir ce qui marche plus ou moins bien chez les autres concernant l’écologie !
    Nous sommes dans une démarche assez proche de la tienne… Et je préfère faire petits pas par petits pas et trouver des solutions qui nous conviennent plutôt que faire une grosse révolution et finalement ne pas réussir à m’y tenir ! 😉

  18. Moi ce que j’admire c’est ta détermination ! Tu as tout fait pour faire un maximum pour aller vers le zéro déchet !
    Bravo !
    J’allais te dire, tu n’aimerais pas voir comment nous vivons ! Mais si tu dis que tu ne juges pas les autres, ça me rassure ! 😀 j’ai un peu honte de voir qu’à part trier nos déchets et utiliser des papiers krafts, on ne cherche pas à faire trop d’effort.
    En tout cas, merci de partager ton bilan. ça me permet de voir ce qui fonctionne le mieux.
    Et je culpabilise moins d’utiliser mon produit vaisselle et mon éponge maintenant ! 😀
    Bisous ma Lauriette

    1. Je m’étais donné une année pour expérimenter des petites choses autour du zéro déchet et je suis contente de m’y être tenue. En même temps je n’ai pas vécu ça comme une contrainte bien au contraire, c’était plutôt un jeu avec des énigmes à résoudre, donc c’est beaucoup plus facile dans ce cas.
      Comment ça tu n’a pas de tote bag à l’effigie de la Petite Phanette pour faire tes courses ? hihi Si c’est le cas tu peux y remédier très facilement, allez hop hop au boulot 😉
      Des bisous ma Phanette

      1. Ah mais oui ! Les tote bag, c’est zéro déchet ! j’oubliais ! un de plus sur ma liste ! 😀
        J’utilise bien un tote bag pour mes courses mais pas un petite Phanette ! Je ne voudrais pas le salir ! ;-D
        J’aime bien ce concept d’énigmes à résoudre ! 😀
        Belle journée

        1. Tu peux faire un tote bag de couleur qui sera moins salissant que le blanc mais bon de toute façon la peinture que tu utilise passe très bien en machine, tu n’as donc aucun excuse hihi
          Je suis une grand fan d’énigmes à résoudre et sous forme de jeux, tout passe beaucoup mieux!
          Très belle journée

  19. Bonsoir Laurie bravo pour ton bilan très honnête. Nous avons toutes des flops et c’est effectivement bien de les prendre en compte également. Si je peux me permettre une remarque sur ta lessive maison elle contient beaucoup de savon pour le volume d’eau et cela encrasse les vêtements et la machine. Je ne mets que 50g de savon râpé pour 5 litres d’eau, plus des cristaux de soude. Je me suis rendue compte que certaines recettes étaient trop savonneuse. Pour décrasser le linge plein de savon, on peut faire une machine avec 2 c à soupe de cristaux de soude etv2 de percarbonate de soude (comme pour décrasser les couches lavables). Assez efficace !! Merci pour tous tes tutos. C’est vraiment très inspirant.

  20. Merci pour ton analyse « tops-flops » : c’est bien de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas ou moins bien..
    je ne suis pas encore une adepte du zéro déchet mais j’utilise et ma petite famille aussi des produits bios dans notre quotidiens (lessive, dentifrice en poudre, déo, gel/shampoing douche format famille, produit vaisselle)
    pour notre alimentation, on achète des produits locaux au marché ou directement chez le producteur.. j’utilise des lingettes lavables, j’ai voulu tester les couches lavables pour mon petit garçon mais j’ai vite laissé tomber car c’etait trop contraignant..
    Pour le vrac, je suis d’accord avec toi, beaucoup de produits font trop de kilomètres et parfois les produits en vrac sont plus chers aussi, faut comparer
    en tout cas, bravo pour tout ce que tu as entrepris, testé..
    j’ai suivi l’un de tes conseils en triant mon armoire  » est ce que je le porte souvent » « en ai je besoin ? »
    j’ai fait un sacré vide. Et en gardant mes vêtements préférés, je remarque que je ne les porte pas tous, un second tri va devoir être fait !
    bon courage pour la suite de tes aventures « zéro déchet »
    bisous
    Marie

    1. Et bien à ce que je vois tu es quand même bien avancée dans la démarche. Pour ma part j’ai trouvé mon équilibre et je ne pense pas aller plus loin, ça me convient comme cela.
      Bravo à toi pour le désencombrement de ton armoire!

  21. Merci pour ton article Laurie 🙂 Cela a le mérite de montrer que le chemin vers le Zéro déchet n’est pas simple et que parfois il est difficile de se passer de certains produits manufacturés, ça permet de rendre la démarche très humaine. Je suis amusée de voir que nous avons parfois connu les mêmes flops et les mêmes tops. Il faut espérer qu’avec le temps nous trouverons des solutions.
    Des bisous,
    Pauline

    1. Effectivement ce n’est pas toujours évident de trouver la bonne alternative, l’important est d’essayer! Je ne suis pas étonnée que l’on arrive au même tops et flops 🙂
      Des bisous

  22. ici depuis le 1er janvier 2017 la commune où je vis (bruxelles ville) a ENFIN mis en place un compost !! et donc, nous disposons dorénavant, pour les ménages intéressés, de sacs poubelle en plastique orange recyclable afin d’y trier tout ce qui est compostable ! il était temps, d’autres communes de bruxelles le faisait déjà depuis quelque temps; pour le reste, je recycle au maximum, je m’oriente petit à petit aussi non pas vers le zéro déchet mais vers le « on réduit les déchets autant qu’on peut », histoire de passer à un sac poubelle de déchets ménagers par quinzaine, on a déjà des collectes sélectives (jaunes pour le papier, bleu pour le pmc, vert pour les déchets de jardin et maintenant orange pour le compost), petit à petit on y arrivera, je pense aussi que les consciences s’éveillent peu à peu
    en tous les cas c’est chouette de voir les progrès de chacun et c’est très inspirant, merci d’avoir partagé tes petites expériences !!

    1. Et bien c’est super cette initiative de la commune de faire un ramassage de ce qui est compostable, il n’y a pas d’équivalent ici, c’est à chacun de trouver ça solution et c’est dommage.
      Je ne serai jamais zéro déchet non plus mais comme toi je fais ce que je peux pour réduire au maximum mes déchets.

  23. J’applaudis ton initiative de tendre vers le zéro déchet et j’imagine qu’au quotidien tu dois rencontrer quelques difficultés. Mais nous faire part de tes tops et de tes flops c’est vraiment inspirant, et j’aime ton retour objectif. J’essaye de faire de plus en plus attention à ma consommation même si j’ai du mal à résister à l’appel des magasins… Mais au niveau alimentaire j’achète très souvent des produits locaux, parfois bio, je compte me lancer dans les cosmétiques diy d’ici peu, j’utilise peu de produits ménagers, le bicarbonate est mon ami, et je me lance dans la réalisation d’un potager bio très prochainement histoire de vraiment savoir ce que je mange… Mes efforts s’arrêtent là… Impossible de troquer ma voiture contre un autre moyen de transport par exemple. Je pense que si chacun réfléchis un peu plus à sa façon de consommer, et modifie ne serait ce que quelques mauvaises habitudes, la planète ne se portera que mieux 🙂

    1. Et bien je trouve que tu fais déjà pas mal de choses! Avec ton potager bio tu vas pouvoir te régaler avec de bons produits dont tu connaitras parfaitement la provenance et en plus tu aura la satisfaction de les avoir fait pousser toi-même!
      Comme tu le dis il suffirait que chacun fasse de petits gestes plutôt que d’avoir des comportements extrêmes d’un côté comme de l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.