fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

« Tu devrais prendre du recul », « Prends un peu sur toi », « Tu accordes trop d’importances à des futilités », « Tu devrais lâcher prise ». A la moindre épreuve que tu rencontres, il y a toujours quelqu’un, à qui tu n’as rien demandé, pour te rappeler que tu devrais lâcher prise. Cette personne tentera également de t’expliquer, que dans ton intérêt que tu n’obtiendras jamais le poste de manager que tu vises vu que tu prends toujours les choses trop à cœur.

Quand lâcher prise tourne à l’injonction

Je suis tombée par hasard sur un blog où l’auteure expliquait qu’elle était tombée en amour pour le développement personnel. Elle s’était alors gavée de livres prônant des méthodes soi-disant miracles qu’il fallait impérativement appliquer pour réussir sa vie. En fait, ça veut dire quoi réussir sa vie ? Est-ce réussir sa vie signifie la même chose pour tout le monde ? Pas vraiment ! C’est sans grande surprise, qu’après un an sous l’emprise de telles injonctions, cette blogueuse a fini par craquer.  

Le développement personnel est une sorte de boîte à outils. Un outil n’est ni bon ni mauvais. Ou plus exactement il peut être bon ou mauvais selon l’utilisation que l’on en fait et s’il nous est adapté ou nous.

Et c’est un peu pareil pour le lâcher prise. Car non le lâcher prise n’est pas l’unique stratégie de coping que l’on peut mettre en place. Il y a différents facteurs à prendre en considération pour déterminer qu’elle est la meilleure stratégie à mettre en place.

Qu’est ce qu’une stratégie de coping ?

C’est tout simplement la stratégie, le comportement ou l’attitude que l’on va adopter face à une situation qui nous contrarie.

Selon les travaux du Dr en Psychologie, Lucie Côté, Il y a 4 stratégies qui résultent du croisement de 2 axes :

  • Axe n°1 : Contrôlabilité de la situation
  • Axe n°2 : L’état d’esprit (positif vs négatif)

L’état d’esprit positif conduisant au bien-être et le négatif à l’évitement

Les stratégies de coping

Pouvoir d’action sur la situation + état d’esprit positif

Dans ce cas, nous agissons directement sur le problème en question pour modifier la situation ou trouver une solution. Nous mobilisons les ressources, internes et externes, que nous avons à disposition. C’est l’occasion d’exprimer toute sa créativité. La résolution du problème fait alors disparaître la source de contrariété ou de stress.

Pouvoir d’action sur la situation + un état d’esprit négatif

Nous aurions la possibilité de modifier la situation mais nous n’en faisons rien. Nous préférons alors nous plaindre, nous apitoyer sur notre sors en blâmant les autres. Là nous sommes clairement en mode victime. En nous déresponsabilisant, on vient s’infliger un sentiment d’impuissance particulièrement désagréable. Alors qu’il suffirait de prendre nos responsabilités pour que la situation s’améliore.

Pas de pouvoir d’action + état d’esprit positif

Là et seulement là, la stratégie adéquate est le lâcher prise. Nous n’avons aucune prise sur la situation en elle-même. Il ne nous reste alors plus qu’à agir sur nos ressentiments en acceptant de composer avec la réalité. Relativiser et se concentrer sur le positif ça peut nous aider à passer à autre chose.

Pas de pouvoir d’action + état d’esprit négatifs

A ce stade, c’est clairement de l’acharnement. On s’obstine à poursuivre des actions qui ne produisent aucun effet vu que nous n’avons pas de prise sur la situation. Cela ne fait qu’engendrer frustration et anxiété. Un tel comportement peut conduire à l’épuisement sur la durée.

Lâcher prise n’est pas toujours la meilleure solution

Comme tu l’auras compris le lâcher-prise est une bonne stratégie lorsque l’on n’a aucun pouvoir d’action sur la situation. Lâcher prise alors que l’on peut résoudre le problème ne nous rendra pas service. Quel intérêt à mobiliser ses ressources pour lâcher prise plutôt que de les utiliser pour solutionner le problème ?

Comment savoir quelle stratégie utiliser ?

Qu’est ce qui serait le plus efficace pour toi pour analyse la situation et ton état d’esprit ? Un tableau ? Un logigramme ? Ou autre ? L’outil en lui-même n’a pas d’importance dès lors qu’il te parle et te permet d’analyse les choses de façon efficace pour toi.

Pour t’entrainer, je te propose 2 cas pratiques que l’on va faire ensemble.

Cas pratique n°1

Marie est Professeure de français au collègue. Ce métier est une véritable vocation pour elle. Marie est très investie. Elle prépare de nouveaux supports de cours en permanence. Elle aimerait tellement que tous les élèves s’intéressent à ses cours et qu’ils réussissent tous sans exception. Malheureusement, elle a parfois l’impression qu’elle est plus investie dans la scolarité des élèves que certains parents eux-mêmes. Entre la préparation des cours, les corrections des devoirs et les différents projets pédagogiques, elle apporte pas mal de travail à la maison. Quand elle a passé une mauvaise journée au travail, elle va courir. Quand elle est stressée ou contrariée, elle va courir. Marie est en pleine forme physique. En revanche, elle pleure presque tous les jours.   

Que pourrait faire Marie pour se sentir mieux ?

A-t-elle le contrôle sur l’intérêt et la réussite des élèves ? Sur le désintérêt de certains parents ? Non

Apprécie-t-elle son emploi ? Oui

Le jogging est devenu une stratégie d’évitement, ça ne l’aide pas puisqu’elle n’a pas de prise sur la situation. Accepter qu’elle a peu de contrôle sur la réaction des parents et l’intérêt et la réussite des élèves pourrait l’aider à se sentir mieux.

La stratégie de lâcher prise semblerait être la plus appropriée.

Cas pratique n°2

Gaëlle travaille dans une filiale française d’une multinationale. Elle apprécie les avantages sociaux et les conditions de travail mais se plaint continuellement de lourdeur des process. Elle a l’impression de passer plus de temps à faire du contrôle qualité de son travail que son travail en lui-même. La moindre prise de décision prend plusieurs semaines tant le circuit de validation est complexe. Elle ne voit pas l’utilité ni le sens de son travail. Elle a l’impression de n’être qu’un pion interchangeable. Chaque matin, elle a la boule au ventre.

Que pourrait faire Gaëlle pour se sentir mieux ?

A-t-elle le pouvoir de changer les process de cette multinationale ? Non

Apprécie-t-elle son emploi ? Non

Dans ce cas, Gaëlle pourrait opter entre 2 solutions pour se sentir mieux :

  • Agir sur la situation en changeant de travail
  • Rester sur son poste et lâcher prise en acceptant que les sont ainsi et qu’elle ne pourra pas les changer

Le coaching

Si tu as l’impression d’être bloquée dans un quotidien qui te pèse et que tu ne sais plus si tu dois lâcher prise ou changer de travail, tu es au bon endroit. En effet, je suis spécialisée dans l’accompagnement des femmes dans leur évolution professionnelle. Le coaching permet de clarifier la situation et de lever les freins qui vont de permettre d’avancer.

3 exercices pour lâcher-prise rapidement

Je te propose 3 choses que tu peux faire pour faire redescendre la pression rapidement après une bonne montée de stress

Extérioriser 

Parfois on ressent le besoin d’évacuer ce stress que l’on a pu ressentir avant de pouvoir se calmer. Selon se qui te convient, tu peux te défouler avec une bonne séance de sport, pousser un bon cri ou tout autre chose qui te permette d’extérioriser.

La cohérence cardiaque 

C’est un exercice de respiration sur des temps bien spécifiques sur une durée de 5, 10 ou 15 min. C’est très efficace.

La visualisation positive 

Il s’agit d’imaginer une situation comme si on la vivait réellement et d’en ressentir les sensations. L’intérêt de l’exercice est double : le cerveau ne fait pas la différence entre la situation imaginée et la situation vécue. Les bénéfices ressentis seront les mêmes. Par ailleurs, en te reconnectant à ton corps, tu reviens automatiquement à l’instant présent. Ce qui aide bien à lâcher prise.

Quand et comment lâcher prise ?

Rejoins la communauté Instagram !

INSCRIVEZ-vous à la newsletter "bien dans son job" !
La chaîne Youtube
dépasser la peur du jugement des autres
7 CROYANCES LIMITANTES QUI T'EMPÊCHENT D'être épanouie
Dépasser le syndrome de l'imposteur
S'affirmer au travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSCRIPTION à la newsletter "bien dans son job"

Une newsletter mensuelles pour : 

Inscrivez-vous à la newsletter !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !