fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

Reconnaissance au travail = clé de l’épanouissement et de l’engagement soit le fameux combo gagnant/gagnant dont j’ai déjà parlé. Le saint graal, le truc où tout le monde gagne. Et pourtant, le manque de reconnaissance au travail concernerait environ 70% des salariés (étude QVT Deloitte et Cadreemploi de 2015) . Et c’est principalement le N+1 qui est visé.

Je vais donc bien répéter, nous savons pertinemment que la reconnaissance au travail est un puissant levier et pourtant 7 salariés sur 10 ressentent un manque de reconnaissance au travail. Et là j’avoue que personnellement je ne comprends pas. Franchement, des fois je me demande si finalement on ne cherche pas, pour une raison que j’ignore, à tout faire pour que les choses aillent mal.

Parce que la reconnaissance au travail ce n’est même pas une question d’argent. ça ne nécessite pas de budget spécifique. Une volonté sincère, claire et non équivoque d’une Direction d’entreprise d’aller dans ce sens sera toujours plus efficace qu’une politique QVT qui ressemble parfois davantage à une opération marketing mal ficelée qu’autre chose.

Quelles sont les différentes formes de reconnaissance au travail ?

La reconnaissance existentielle

C’est se sentir reconnue en tant que personne. Cela passe par le  » bonjour « , le respect, l’attention que N+1 peut nous porter lorsqu’il nous demande comment ça va alors que l’on porte sur notre tête que ça ne va pas justement … C’est la plus simple, la plus évidente, mais aussi la meilleure façon de donner à l’autre le sentiment d’exister et d’être à sa place.

La reconnaissance des compétences

Là on se sent reconnue lorsque l’on nous félicite pour les initiatives que l’on a pu prendre, la façon dont on a géré la situation ou bien encore les compétences que l’on a su mobiliser.

La reconnaissance de l’investissement

C’est se sentir reconnue pour tous les efforts fournis et ce indépendamment des résultats obtenus.

C’est souvent à ce niveau-là que ça pêche.

Certains responsables ne sont pas en mesure de reconnaître la contribution apportée lorsque les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes. Sauf que l’on ne maîtrise pas toujours les résultats. Il arrive parfois que l’on s’investisse énormément dans un projet qui n’aboutit pas comme on le souhaite. Toutefois les efforts ont bien été fournis et s’ils ne sont pas reconnus, c’est très difficile de se remobiliser, de remettre de l’énergie dans un autre projet.

La reconnaissance des résultats

Là ce sont nos résultats qui sont reconnus : remerciement, compliments, éloges et/ou célébration, tout dépendra des pratiques de l’entreprise mais aussi et surtout de la propre personnalité du N+1.

Tous les managers n’ont pas la même capacité à reconnaître ses collaborateurs et tous les collaborateurs ne sont pas sensibles à la même forme de reconnaissance.

Des 4 formes que nous avons vu à laquelle es-tu la plus sensible ? Quelle est celle qui te booste le plus ?

Quid de la reconnaissance monétaire ?

Et bien comme nous l’avons vu dans la vidéo portant sur la négociation de salaire, la rémunération est un facteur de démotivation, lorsque l’on estime ne pas être rémunérée à sa juste valeur, mais ce n’est pas un facteur de reconnaissance. Si tu ne te ressens pas reconnu dans ton travail, plus de salaire ne permettra pas de te sentir mieux. 

En revanche, être accompagnée dans ton évolution professionnelle (montée en compétences, formation, attribution d’une mission spécifique, …) peut s’avérer être un gage de reconnaissance non négligeable à ton égard.

Comment faire face au manque de reconnaissance au travail ?

Devenir actrice de sa reconnaissance

La meilleure façon d’obtenir ce que tu désires c’est de le demander, d’aller le chercher.

Ne reste pas à attendre ce qui ne viendra peut-être pas si tu ne bouscules pas un peu les choses.

Ce qui te paraît évident ne l’est visiblement pas pour tout le monde. Les autres ne sont pas forcément en mesure de deviner ce dont tu as besoin.

Et parfois la pression, les enjeux, le rythme effréné du toujours plus ou le mal être de la personne en face peut conduire l’autre à adopter un comportement que l’on ne comprend pas et que l’on juge. Plutôt que de se monter tout un film, autant demander des précisions et exprimer clairement ce dont on a besoin.

Par exemple, dans mon dernier poste de DRH, je me suis retrouvée dans une position très délicate. La tradition voulait que sur ce poste le ou la DRH soit très présent dans les services. Le problème de cette pratique c’est que ça court-circuitait totalement les managers. Les collaborateurs s’adressaient directement au service RH sans vraiment considérer leur responsable alors même que les collaborateurs étaient directement recrutés par les managers. Je n’avais jamais vu un tel fonctionnement auparavant. Je me suis mise volontairement en retrait sur ce plan pour que les managers puissent reprendre leur place et que qu’un lien de confiance en dehors du simple aspect technique métier puisse s’instaurer dans les équipes avec leur N+1, la personne la plus à même à apporter de la reconnaissance. On ne peut pas dire que ça a été une franche réussite. Je sais que certains collaborateurs ont pu prendre ça comme un manque de reconnaissance de ma part malgré le fait que leur en ai expliqué les raisons qui m’on conduit à m’écarter.

Poser clairement les choses

Que ce soit à la prise de poste, à un changement de manager ou quand ça devient vraiment nécessaire, un rdv pour définir clairement les choses permet d’éviter ou de lever des malentendus.

Si ça n’a pas été fait, je t’invite vivement à prendre rendez-vous avec ton responsable pour définir les modalités de votre collaboration. Parce que non, les choses ne vont pas que dans un sens. Tu as besoin de travailler dans un cadre qui te permet de savoir sur quel pied danser. Plus les choses sont clairement définies et lèvent les zones de flou et mieux c’est pour ton confort de travail.

Cela sous-tend que tu sois déjà bien au clair avec ce dont tu as besoin pour travailler le plus sereinement possible. Quel type de retour attends-tu sur ton travail ? A quelle fréquence ? Par quel moyen ? …

Être prête à recevoir de la reconnaissance

Demander de la reconnaissance nécessite d’être en capacité à accueillir les retours positifs, les éloges et les compliments. Parce que si c’est le genre de choses que tu balaies d’un revers de main en répliquant, que c’était facile, que tu as eu de la chance ou que c’est grâce à untel ça revient à refuser ce que tu demandes pourtant.

Cela paraît vraiment bête mais recevoir demande d’être en capacité de recevoir. Et là la question qui peut se poser est est-ce tu manques de reconnaissance au travail ou bien est-ce que tu n’es pas en mesure de reconnaître et accepter de que tu reçois ? 

Communiquer et faire-savoir

Nous avons déjà évoqué ce point à plusieurs reprises. Faire-savoir est une compétence que nous n’avons pas forcément développée. Et on la trouve même parfois agaçante chez les autres. Néanmoins, faire-savoir ce que l’on a fait est un bon moyen de s’attirer de la reconnaissance.

Un point lors d’un brief ou un mail récapitulatif peuvent être particulièrement appropriés. De toute façon si tu as informé régulièrement ton responsable de tes avancées sur un projet, la logique veut que tu l’informe également quand tout est bouclé. Et tu peux terminer par un « qu’en pensez-vous » pour inciter à un retour.

Féliciter sincèrement ses collègues

Un simple sourire peut embellir la journée de quelqu’un alors imagine ce que des compliments sincères pourront procurer à tes collègues. Peu importe si ce n’est pas dans les habitudes de l’équipe. Si tu le fais sincèrement, ce sera bien perçu. Et puis ça peut être l’occasion d’initier de nouvelles habitudes au sein de l’équipe. Sans chercher à obtenir quelque chose en retour.

Exprimer de la gratitude ça fait déjà beaucoup de bien.

Se reconnaître soi-même

Si à ce stade tu ressens toujours un manque de reconnaissance au travail, il pourrait être pertinent d’aller t’intéresser davantage à tes besoins en la matière. Et ce d’autant plus si ce schéma s’est répété à plusieurs reprises dans différentes entreprises.

Que représente pour toi la reconnaissance venant de ton supérieur ? De l’attention, de l’approbation, des encouragements ou autre ?

A quel point c’est important pour toi pour ta motivation ?

Sur une échelle de 1 à 10 à combien souffres-tu de ce manque de reconnaissance au travail ?

Et toi quel niveau de reconnaissance t’apportes-tu ? Es-tu en mesure d’éprouver de la satisfaction pour ton propre travail ? A quel point as-tu déléguer ça a des tierces personnes ?

Le sentiment du travail accompli apporte une certaine satisfaction personnelle. Cette satisfaction permet d’être beaucoup moins dépendante de l’extérieur. Voilà l’occasion de reprendre le lead. Bien évidemment, cela fait partie des points que l’on peut travailler ensemble en coaching.   

Quitter cette entreprise

Et si vraiment tu n’as aucune prise sur la situation, que tu ne vois pas d’amélioration et que tu en souffres trop, c’est peut-être le moment de songer à aller découvrir de nouveaux horizons plus propices à ton épanouissement professionnel.

Pour aller plus loin

Organisons un appel découverte pour faire le point sur ta situation actuelle et tes projets professionnels !

Si nous voyons que nous pouvons travailler ensemble, je te proposerais la formule d’accompagnement adaptée à tes besoins.

Tu fais partie des 7 personnes sur 10 qui ont un manque de reconnaissance au travail ? Voici comment y remédier selon ta personnalité.

Rejoins la communauté Instagram !

recevez votre mini-coaching carrière pour booster vos projets pro !
La chaîne Youtube
dépasser la peur du jugement des autres
7 CROYANCES LIMITANTES QUI T'EMPÊCHENT D'être épanouie
Dépasser le syndrome de l'imposteur
S'affirmer au travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CHALLENGE

 Du 14 au 20 septembre 2020

Ce que tu vas accomplir : 


TROUVE ENFIN les vêtements qui Te vont !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !