fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

On ne peut que se féliciter de toutes ces lois sur l’égalité professionnelle femme/homme. Mais, il faut bien reconnaître qu’il y a un sérieux décalage entre le moment où la loi est promulguée et l’évolution des mœurs de la société. Si on continue à éduquer les filles avec les mêmes stéréotypes de genre, les femmes vont continuer à manquer de confiance en soi dans la sphère professionnelle. Et rappelons que le manque de confiance en soi est le frein majeur à l’évolution professionnelle des femmes.

Ce manque de confiance en soi se traduit par des comportements qui freinent sérieusement l’évolution professionnelle.

Le 5 comportements qui nuisent à l’évolution professionnelle :

S’effacer plutôt que t’imposer

Votre manque de confiance en soi vous fait douter ce qui vous fait prendre du retard dans votre travail. Au lieu de vous affirmer ou de vous lancer, vous doutez et ça vous bloque. Vous vous retrouvez frustrée voire en colère. De plus, vous avez l’impression de perdre en crédibilité auprès de vos collègues.

Et puis vous êtes convaincue de ne pas être à la hauteur de vos collègues. Vous ne parvenez pas ou plus à trouver votre place dans cette équipe. Vous enviez vos collègues qui sont proactifs. Vous aimeriez tant oser prendre des initiatives mais vous avez bien trop peur du jugement des autres pour cela.

Vous n’osez pas en parler de peur que ça se retourne contre vous. Et le télétravail ne fait qu’aggraver la situation. Vous avez encore moins de feedback sur votre travail ce qui vous fait douter encore davantage. La distance a supprimé les échanges informels avec les collègues qui vous permettaient de glaner des informations pour lever tes doutes.

Attendre plutôt que de demander 

Vous avez naturellement pensé que si vous vous donniez à fond dans votre travail, votre hiérarchie finirait bien par remarquer votre investissement et que vous seriez récompensée en conséquence. Depuis que vous occupez ce poste, vous n’avez pas compté vos heures. Vous vous êtes régulièrement portée volontaire pour faire des heures supp pour boucler des dossiers urgents. Vous avez accepté toutes les tâches qu’on vous demandait de faire sans broncher. Sauf que le temps passe et vous ne voyez rien venir.

Vous attendez désespérant des signes de reconnaissance qui tardent à venir. Vous commencez à ressentir de la frustration voire une certaine rancœur. En conséquence, vous vous sentez de moins en moins motivée alors que ce super poste en CDI vous l’aviez tant désiré. A quoi bon se démener pour rien !

Faire et savoir-faire c’est bien mais il manque là une chose essentielle qui est de faire savoir. Les personnes qui obtiennent ce qu’elles souhaitent sont généralement celles qui savent valoriser leur travail et qui osent demander.

Rater des opportunités d’évolution professionnelle 

Se faire piquer tes idées par des collègues opportunistes

Comme vous ne vous faites pas confiance, vous soumettez vos idées à vos collègues pour savoir ce qu’ils en pensent. Et si vous avez des doutes, ce n’est pas le cas de tout le monde. Certains collègues n’hésiteront pas à sauter sur l’occasion pour s’attribuer la paternité de cette super idée et s’empresseront d’aller en parler au N+1. Ces personnes savent en plus très bien qu’elles peuvent agir ainsi car vous laisserez passer sans rien dire.

Ne pas se positionner sur une offre de mobilité interne

Le poste dont vous rêvez vient de se libérer. Pour autant, vous ne vous sens pas vraiment prête pour vous positionner. Vous avez peur de ne pas être à la hauteur et de ne pas parvenir à assurer. Et puis là encore, vous vous dites que te toute façon si vraiment vous aviez eu les capacités pour ce poste, on vous l’aurait directement proposé.

Vous hésitez jusqu’à la date butoir de clôture des candidatures et finalement vous renonces. Finalement, c’est une jeune collègue, que vous avez en plus formée, qui sera promue sur le poste.

Et là ça a vraiment du mal à passer, vous l’avez bien en travers de la gorge.

Sous-estimer sa valeur sur le marché du travail

Par manque de confiance en vos capacités, vous vous étiez positionnée sur la fourchette basse du budget qui était prévu pour ton poste. Mais vous l’avez réalisé après coup. Vous aviez alors pensé que votre rémunération évoluerait de sorte à venir rattraper celle de vos collègues. Mais non, ça ne s’est pas passé comme ça, ce gap s’est maintenu.

Bien se positionner dès le départ en terme de rémunération c’est très important car les augmentations de salaire sont généralement des pourcentages appliqués sur la rémunération de base.

Vous pensez que ce serait tellement mieux si toutes les personnes qui occupent un même poste étaient rémunérées de la même façon ? Dans mes précédentes activités RH, j’ai connu toute sorte de politiques salariales. Et curieusement, celle qui était la plus mal vécue par les salariés était une politique salariale exclusivement collective. C’est-à-dire qu’à un poste correspondait une rémunération avec un déroulé de carrière en fonction de l’ancienneté et rien d’autre.

Ce que j’en retiens c’est qu’égalité ne rime pas avec équité et justice sociale. Ce type de politique salariale ne fait que générer de la frustration de la part de ceux qui s’investissent et qui ne comprennent pas pourquoi ils sont payés comme ceux qui font le strict minimum.

Subir plutôt qu’agir

Nous voici au dernier point qui est peut-être la conséquence négative la plus importante que cause le manque de confiance en soi et celle qui freine le plus l’évolution professionnelle.

Votre situation actuelle est inconfortable. Vous avez l’impression d’être coincée dans un quotidien qui ne vous satisfait plus. De plus, les conditions d’exercice de votre travail commencent à avoir des répercussions sur ta santé. Pour autant, vous ne parvenez pas à te lancer dans des démarches pour faire évoluer les choses.

La peur du changement vous bloque. C’est tout à fait normal de ressentir de l’appréhension face à un tel changement surtout en période d’incertitude.

Mais jusqu’à quel point vas-tu continuer à subir cette situation ?

Sachant, qu’il est possible de faire en sorte de sécuriser cette transition dans une certaine mesure. Une bonne préparation en amont pourra vous aider à faire à ce que les choses se passent au mieux. 

Que faire pour sortir ce cercle vicieux ?

Reprendre le pouvoir

La première chose à faire serait de reprendre votre pouvoir d’action. Le fameux lien de subordination qui définit la relation de travail a tendance à remettre le pouvoir de décision à l’employeur ce qui déresponsabilise les salariés.

C’est d’ailleurs pour contrer ce problème que des structures organisationnelles différentes comme les entreprises dites « libérées » ont vu le jour. Dans ce type d’organisation, les collaborateurs s’auto-dirigent, sont libres et responsables dans leur périmètre d’action.

Vous pouvez agir en développant votre confiance en toi pour ne plus reproduire les comportements que nous avons évoqué. Vous pouvez également agir en-dehors de l’entreprise en cherchant un nouvel emploi ou bien en vous réorientant.

Ne laissez plus les autres décider pour vous de ta vie !

Réaliser un portfolio

Vous n’avez pas confiance en vous parce que tu n’avez pas appris à apprécier à sa juste valeur tes capacités, aptitudes et compétences.

La meilleure façon de remédier à ça c’est de vous constituer un portfolio.

Votre portefolio vous servira pour demander une augmentation de salaire, pour accéder à une promotion, pour rechercher un nouvel emploi ou bien pour constituer un projet de reconversion.

Alors qu’est-ce qu’un portfolio ?

C’est un dossier qui répertorie vos aptitudes, compétences, connaissances, … du point de vue qualitatif et quantitatif. C’est l’allié de votre évolution professionnelle.

Pour vous familiariser avec cette pratiquer et vous motiver, je vous invite à commencer par constituer ce dossier pour l’année en cours. C’est-à-dire que vous allez consigner dans ce dossier toutes vos réussites sans exception.

Un mail d’un client qui vous remercie pour la qualité de votre travail c’est une réussite par exemple. En faisant ça au fur et à mesure chaque jour ça ne va pas vous prendre de temps.

En revanche, ça va vous forcer à focaliser sur les aspects positifs et vous allez prendre conscience de ce que vous êtes en capacité de réaliser. Vous allez arriver au moment de la période des entretiens annuels d’évaluation avec un dossier bien épais et vous ne manquerez d’arguments pertinents pour demander cette augmentation ou cette promotion.

Articles connexes à découvrir :

Bilan de compétences

Si vous ne parvenez pas à vous lancer seule et que vous avez besoin de soutien et de clarté, je suis là pour vous accompagner via le bilan de compétences.

Organisons un rendez-vous d’information pour en parler !

Durant ce rdv :

  • nous ferons le point sur votre situation actuelle et sur vos souhaits d’évolution
  • je vous présenterai mon approche du bilan de compétences afin que vous puissiez voir si cela vous correspond

Ce rendez-vous d’information est sans engagement.

Manque de confiance en soi = comportements qui freinent ton évolution professionnelle. Voici quelques pistes pour y remédier.

Rejoins la communauté Instagram !

INSCRIVEZ-vous à la newsletter "bien dans son job" !
La chaîne Youtube
SOUFFRANCE AU TRAVAIL
réussite professionnelle
S'affirmer au travail
Reconnaissance au travail

3 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSCRIPTION à la newsletter "bien dans son job"

Une newsletter mensuelle pour : 

Inscrivez-vous à la newsletter !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !