fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

Certaines semblent l’avoir en elles depuis toujours, d’autres pensent en être totalement dépourvues, et puis il y a celles qui estiment l’avoir perdue à tout jamais. C’est comme si la confiance en soi on l’avait ou on ne l’avait pas. Or, il n’en est rien ! Il est toujours possible de développer ou de retrouver cette confiance. Et comme je le dit souvent : ce n’est pas facile mais c’est possible à partir du moment où l’on décide de travailler sérieusement le sujet.

La confiance en soi est de savoir que tu as la capacité de réaliser quelque chose. C’est ce que tu imagines, tu penses, tu crois, tu sens ou tu sais que tu es capable de faire. C’est différent du concept de l’estime de soi qui correspond à la perception et l’auto-évaluation de ta valeur. Pour autant, confiance en soi, estime de soi, image de soi et amour de soi, sont des concepts interdépendants les uns des autres.

Les causes principales du manque ou de la perte de confiance en soi

Education

L’éducation, au sens large, est l’une des principales causes avancées du manque de confiance en soi. Sans le vouloir, les personnes en charge de notre éducation ont parfois des comportements et attitudes qui sont tout sauf aidants :

  • Imposer une décision sans jamais laisser l’enfants exprimer ses besoins ni avoir la possibilité de faire ses propres choix
  • Axer sur les « points faibles » plutôt que de valoriser les points forts, les atouts ou de célébrer les avancées et victoires mêmes petites
  • Sanctionner les erreurs : les erreurs font partie du processus d’apprentissage. Toutes les personnes qui réussissent dans la vie ont fait plein d’erreurs mais comme ce n’est en rien un problème pour elles, elles ont poursuivi leur route

En revanche, lorsque l’on croit en les capacités de l’enfant et qu’on l’encourage, le terrain est plus favorable au développement de la confiance en soi.

L’effet pygmalion

On peut alors fait le rapprochement avec l’effet Pygmalion qui induit des performances supérieures d’un individu sous l’effet d’une croyance extrinsèque en sa réussite. L’attente d’une personne vis à vis du comportement d’une autre peut conduire à sa propre confirmation.

Ce principe fonctionne d’ailleurs sur les adultes aussi. Que ce soit dans mes activités managériales, mes coachings où la vie en générale, je crois toujours en les capacités des gens. J’ai ce truc de pouvoir percevoir le réel potentiel des personnes. Ne pas exploiter son plein potentiel, c’est pour moi un véritable gâchis. C’est pour cela que je n’ai pas mon pareil pour challenger les autres. Ne pas exploiter son potentiel revient pour moi à être en sous régime. Regarde comme le moteur de ta voiture souffre quand il est en sous régime. Comment peut-on supporter ça pour soi ? Être en sur régime ce n’est pas bon non plus, le truc consiste à trouver son juste équilibre, celui dans lequel on excelle naturellement.

Epreuve difficile

Le manque ou la perte de confiance en soi peut être engendré par des épreuves de la vie (deuil, séparation, perte d’un emploi, accident/maladie, situation inconfortable …). On ne se sent alors plus en capacité de faire face. Le doute s’immisce de façon insidieuse et il ne semble plus vouloir nous quitter. On perd foi en notre capacité à accomplir certaines choses.

Le cercle vicieux dans lequel on s’enferme

Si des événements extérieurs peuvent être à l’origine de ce manque de confiance, nous n’avons besoin de personne pour nous enfermer dans un cercle vicieux. Lorsque tu n’as pas confiance en toi, tu n’agis pas par peur de commettre une erreur et/ou par peur du jugement des autres. Bien évidemment, tu ne peux pas réussir ce que tu n’entreprends pas. Comme le disait la pub « 100% des gagnants ont tenté leur chance ».

Le caractère contextuel de la confiance en soi

La confiance n’est pas ce que l’on croit

On a tendance à penser qu’une personne confiante l’est en permanence et en toute situation. On imagine cette personne sous les traits de quelqu’un de très charismatique doté d’une aura extraordinaire à qui rien ne résiste.

Or, ce n’est pas tout à fait ça, il n’y a pas de caractère absolu.  La confiance en soi est fluctuante et ne s’applique pas à tous les domaines. La confiance en soi est contextuelle. Elle dépend du contexte dans lequel on se situe. La personne confiante s’oriente vers ce en quoi elle estime avoir les capacités. Ce qui est important, c’est d’avoir de la confiance pour ses projets.

Faire les bons choix

Par exemple, pour mon choix d’études supérieures j’hésitais en le droit et la Psychologie. Ces 2 voix me semblaient répondre à ma volonté d’aider les personnes à être libres. D’un côté, le Droit permet de défendre les libertés et de l’autre la Psychologie permet d’apprendre aux personnes à mobiliser leurs ressources pour sentir cette liberté. J’ai estimé que je serais plus en capacité de réussir mes études en choisissant la Psycho. Le mode d’enseignement et les modalités d’évaluation des connaissances me correspondaient davantage qu’en Droit.

Pour le coup, je n’avais pas trop droit à l’erreur. A l’époque en cas de redoublement, on perdait sa bourse. Et vivre sans ces 300€ mensuels aurait été compliqué. J’aurais dû faire encore plus d’heures dans mon job étudiant ce qui aurait été difficile avec un planning à 30 heures de cours par semaine. Finalement, je ne regrette pas ce choix. Je suis allée au bout et au passage je me suis passionnée pour la Psychologie sociale.

Les caractéristiques des personnes confiantes

Les caractéristiques communes :

  • Elles s’affirment. Elles s’expriment sans crainte du jugement des autres. L’avis des autres n’est que la vie des autres.
  • Elles sont optimistes. Voir la vie du bon ou du mauvais côté est un choix. Tu peux décider de voir le verre à moitié vide, à moitié plein ou carrément plein : c’est-à-dire rempli à moitié d’eau et à moitié d’air. L’optimisme et le défaitisme sont des filtres que l’on met sur la vie. Finalement, c’est un peu comme lorsque tu utilises un filtre sur Instagram.
  • Ces personnes sont tenaces et persévérantes. Elles ne s’arrêtent pas à un « non », à un obstacle ou à un échec. Elles réitèrent jusqu’à obtenir le résultat attendu.
  • Elles pensent qu’elles ont un pouvoir d’action sur les choses. On dit qu’elles ont un locus de contrôle interne.
  • Elles font confiance en leur intuition. Elles n’éprouvent pas le besoin de faire valider les choses par une personne extérieure avant de se lancer.
  • Ces personnes régulent leurs émotions. Elles ne se laissent pas déborder par leurs émotions mais elles ne les refoulent pas non plus. Elles les accueillent et les laissent partir.
  • Elles ont conscience de leurs limites et n’ont pas de difficultés de demander de l’aide pour progresser
  • Elles s’adaptent et se remettent en cause

Le cercle vertueux de la confiance en soi

Nous là dans un cercle vertueux : je me lance, je me trompe éventuellement, je réajuste si nécessaire et à force de persévérance je finis par atteindre mon objectif. Je suis donc confirmée dans ma confiance en mes capacités. Ce qui me permettra de continuer à oser me lancer.

Toutes ces caractéristiques peuvent être acquises. Je parle en toute connaissance de cause. J’étais loin de cocher toutes les cases au départ. Travailler sur moi m’a permis de faire de sacrés bons en avant.

Les clés pour reprendre confiance en soi

Avoir confiance en soi pour avoir confiance en soi ça ne rime à rien. Ce qui est important c’est que cela nous permet de réaliser. Reprendre confiance en soi est quelque chose qui se travaille en profondeur. Ce n’est pas en répétant une liste d’affirmations positives en lesquelles tu ne crois pas que tu vas y parvenir. Bien au contraire, cela ne ferait que renforcer ton manque de confiance en toi.

Connaissance de soi

Affirmer ses valeurs, ses forces, son potentiel, … c’est bien joli mais encore faut-il être bien au clair avec tout ça. Nous sommes tellement conditionnées depuis notre plus jeune âge que l’on ne sait pas ou plus toujours qui l’on est vraiment.

La connaissance de soi et l’identification de ses forces sont la base pour reprendre confiance en soi.

Objectifs

Un fois que l’on a connaissance des ressources que nous sommes en capacité de mobiliser, nous avons besoin d’un objectif à mettre en face. Cela peut être un objectif raisonnable pour commencer. Trop d’ambition d’un coup pourrait avoir un effet contre-productif. En revanche, si l’objectif est assez lointain, il peut être plus ambitieux dans la mesure où on peut le découper en une infinité de petit pas.

Un objectif est une direction que l’on prend, on a le droit et oui on peut s’octroyer ce droit, de réajuster cette direction jusqu’à trouver la bonne. N’aie pas la crainte de passer pour une girouette si tu fais un pas en arrière ou de côté.

Action

Bien évidemment un objectif sans plan d’action ça ne sert strictement à rien. Il ne suffit pas de désirer ardemment quelque chose pour que ça nous tombe dessus sans rien faire.

Les actions peuvent paraître plus accessibles en les décomposant en sous actions. On a souvent tendance à surestimer ce que l’on peut faire à court terme et à sous-estimer la portée de ce que l’on peut réaliser à long terme. Faire des petits pats journaliers impacte bien plus que des grands pas de temps à temps. Pour visualiser, tu peux regarder la courbe des intérêts d’un placement financier. Investir des petites sommes régulièrement sur une longue durée rapporte plus que d’investir une plus grosse somme de façon ponctuelle.

Se mettre dans la meilleure configuration

Et pour finir, on peut optimiser nos chances de réussite de l’atteinte de notre objectif en favorisant la meilleure configuration possible. Porter des vêtements qui augmentent notre confiance, ça peut jouer. De même que s’entourer de personnes bienveillantes et qui nous apprécient pour qui nous sommes et qui ne cherchent pas à nous faire devenir la femme que l’on n’est pas.

Impact du manque de confiance en soi sur l’évolution professionnelle

Tu as l’impression que ton évolution professionnelle est freinée par un manque de confiance en soi ? Et bien figure toi que tu es loin d’être la seule dans ce cas. J’ai consacré un article spécifique dans lequel je partage 5 comportements liés à un manque de confiance en soi à l’origine du plafond de verre.

Le manque de confiance en toi t'empêche de concrétiser des projets pro ou perso ? Il est temps d'y remédier. Voici les 3 étapes clés.

Rejoins la communauté Instagram !

reçois ton mini-coaching carrière pour booster tes projets pro !
La chaîne Youtube
dépasser la peur du jugement des autres
7 CROYANCES LIMITANTES QUI T'EMPÊCHENT D'être épanouie
Dépasser le syndrome de l'imposteur
S'affirmer au travail

12 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CHALLENGE

 Du 14 au 20 septembre 2020

Ce que tu vas accomplir : 


TROUVE ENFIN les vêtements qui Te vont !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !