fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

As-tu déjà prêté attention à la façon dont tu te parles ? As-tu des paroles faites d’encouragement, de bienveillance et de compréhension ? Ou as-tu tendance à tenir un discours accusateur fait de reproches et de critiques ? C’est très important de prendre conscience de la qualité de son dialogue interne.

La façon dont nous nous parlons nous conditionne. Toutes ces pensées qui envahissent notre esprit en permanence nous impactent de façon considérable.

Nos pensées créent nos émotions

Nos pensées créent nos émotions qui créent nos comportements. Et par le phénomène du biais de confirmation, nous nous focalisons sur tout ce qui vient étayer nos pensées. La boucle est ainsi bouclée. Nous sommes enfermées dans un cercle vicieux.

Imagine que tu te répètes à longueur de journée que tu es nulle, que tu n’es pas assez compétente, pas assez organisée, j’en passe et des meilleures. Que va-t-il se passer à ton avis lors d’un entretien d’embauche ? Seras-tu en mesure de faire ressortir le meilleur de toi-même ? Assurément non ! Comment veux-tu convaincre quelqu’un qui tu ne connais pas alors que toi-même tu n’y crois pas. L’issue négative de l’entretien viendra alors renforcer la croyance que tu es nulle.

Je n’ai pas pris cet exemple au hasard. Dans ma première vie professionnelle j’ai recruté et j’ai également préparé aux entretiens d’embauche. Des entretiens catastrophiques où les personnes se dénigrent et minimisent ce qu’elles sont en capacité de réaliser et d’apporter à une équipe, sans même s’en rendre compte, j’en ai vu. Et c’est bien plus fréquent qu’on ne peut le penser.

Lorsque notre candidature n’est pas retenue, nous avons tendance à penser que nous n’étions pas à la hauteur du poste. Alors qu’en fait il y a plein de choses qui se jouent dans un recrutement. Les compétences ne sont qu’un élément de l’équation à résoudre. Finalement c’est un « Match » qui est recherché. Un « Match » entre une personne et une organisation. Ne pas décrocher un poste ne dit absolument rien de ton niveau de compétences.

Comme nous l’avons vu dans un précédant épisode, s’aimer est quelque chose qui s’apprend. Commencer par bien se parler est un premier pas vers l’amour de soi.

Alors comment s’y prendre pour transformer son dialogue interne ?

Etape n°1 : prendre conscience de son dialogue interne

Le terme de dialogue interne n’est d’ailleurs pas très juste, je trouve. Parler de dialogue supposerait qu’il y ait un échange entre nous et notre petite voix intérieure. Or, il n’en est rien !  Elle se contente de nous balancer des propos que nous prenons pour des vérités. Tu sais les fameuses croyances dont je te parle tout le temps. Prendre conscience de ce que l’on se raconte et la façon dont on le fait demande un peu d’entrainement.

Je te conseille de prendre de quoi noter et de te placer devant un miroir. Inscrits tout ce qu’il te vient à l’esprit concernant l’image toi. L’image de toi est la représentation que tu as de toi en général et pas que sur l’aspect physique. Tu peux au préalable t’enregistrer avec le dictaphone de ton téléphone et retranscrire ensuite. La façon dont les choses sont formulées et les mots utilisés sont très importants.    

Etape n°2 : Analyser les paroles que tu as à ton encontre

Que penses-tu de ce que tu viens d’écrire ? Es-tu surprise ? Tes pensées sont-elles plutôt positives ou négatives ? Fais-tu preuve de bienveillance à ton égard ou au contraire étais tu très critique ?

Pourrais-tu tenir ce genre de propos à ta meilleure amie ?

Est-ce que ce sont des pensées qui te sont vraiment utiles ? Est-ce qu’elles vont dans le sens de l’amour de soi ?

Je tiens à préciser, juste au cas, où qu’il n’y a aucun jugement à avoir concernant tes pensées. Tu ne vas pas rajouter du jugement sur le jugement. Cet exercice vise à observer et à analyser tes pensées. On ne t’a peut-être d’ailleurs jamais appris à le faire et tu ne vas pas te blâmer pour cela. Dis-toi que tu as fait un pas vers toi et que maintenant que tu réalises ce que tu te racontes, tu vas pouvoir changer la nature de ces pensées si elles ne te conviennent pas.

Essaie d’identifier d’où proviennent chacune de ses pensées. Est-ce qu’elles auraient une origine extérieure ? Nous avons tendance à intégrer ce que l’on nous a dit durant notre enfance. Il est tout à fait possible que tu convaincue d’être timide parce que c’est l’étiquette que l’on t’a collée depuis toute petite. Et comme tu en étais persuadé, tu as toujours fait en sorte d’adopter les comportements d’une personne timide.

Est-ce que ces pensées viendraient plutôt de toi-même ? Si oui, sur quoi reposent-t-elles ?

Etape n°3 : Apprendre à te parler avec bienveillance

Répéter une liste d’affirmations positives en lesquelles tu ne crois pas n’auraient pas vraiment grand intérêt. ça pourrait même avoir un effet contre-productif. La première chose à faire est de s’entrainer à faire preuve de bienveillante envers soi-même.

Il y a 2 astuces pour cela : tu peux essayer de te mettre dans la peau de ta meilleure amie quand tu te parles. Tu peux aussi t’adresser à toi avec un petit surnom affectueux. Il sera plus difficile de mal te parler si tu commences ta phrase par ma Poulette (ou tout autre petit nom du genre) . Cette bienveillance nous permet d’accepter nos échecs, de consoler nos tristesses et elle nous donne le courage et le désir d’aller de l’avant.

Ensuite, tu peux t’attaquer directement à tes croyances en cherchant des contre exemples.

Admettons que tu te trouves nulles, tu vas aller chercher toutes les situations qui prouvent que ça ne tient pas la route. Cela peut être des situations dans lesquelles tu as su mobiliser tes ressources /compétences pour atteindre un objectif. Cela peut être des documents attestant la réussite à un examen comme le permis de conduire ou des diplômes.

Pour chaque croyance, note en face tous les contre exemples qui font qu’elle est totalement infondée. Réécris ta nouvelle croyance et à ce moment-là tu peux t’en faire un mantra.

A la recherches d'idée pour améliorer ta relation à toi même ? Voici 3 pistes pour transformer ton dialogue interne.

Rejoins la communauté sur Instagram !

INSCRIVEZ-vous à la newsletter "bien dans son job" !
La chaîne Youtube
dépasser la peur du jugement des autres
7 CROYANCES LIMITANTES QUI T'EMPÊCHENT D'être épanouie
Dépasser le syndrome de l'imposteur
S'affirmer au travail

2 réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSCRIPTION à la newsletter "bien dans son job"

Une newsletter mensuelle pour : 

Inscrivez-vous à la newsletter !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !