fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

Envisager une reconversion professionnelle à 40 ans, ou après, ça peut faire peur. Et pour cause, bouleverser une vie qui commence à être bien établie c’est un cap qui n’est pas facile à franchir. Et pourtant, plus le temps va passer, plus le sentiment de se sentir piégée dans une situation professionnelle qui ne vous satisfait plus va croître.

Les peurs

Comme je l’indiquais en introduction, la reconversion professionnelle à 40 ans s’accompagne de son lot de peurs. Oui parce que généralement, il n’y a pas qu’une seule peur qui se manifeste. Elles débarquent en groupe pour bien corser les choses. Et elles ont tendance à nous paralyser.

La peur est une perception erronée de la réalité. Nous avons peur parce que nous percevons plus d’inconvénients que d’avantages.

Regarder ses peurs en face

Quelles sont les peurs que vous ressentez vis-à-vis de votre souhait de vous reconvertir ? :

  • Inconnu
  • Echec
  • Perte financière
  • Peur de bouleverser la vie de vos proches
  • etc

Quels sont les pires scénarios que vous imaginez ? Serait-ce si pire que ça ?

Déjouer ses peurs

La peur est finalement un indicateur, un messager, une alerte, …. Ce n’est pas le mur infranchissable que l’on peut imaginer. Ce serait plutôt comme un examen d’entrée pour accéder à l’étape d’après.

Comment procéder :

  • Ecouter sa peur pour comprendre ce qui se cache derrière
  • Découper son objectif en sous objectifs
  • Se recentrer sur sa motivation intrinsèque. La motivation intrinsèque permet de faire les choses pour ce qu’elles nous apportent et non pour ce que l’on pourrait potentiellement obtenir
  • Chercher les bénéfices même dans les pires scénarios
  • Lâcher le fantasme qu’il n’y a qu’une seule opportunité ou façon de faire. Cela permet de diminuer la pression

Les croyances

La reconversion professionnelle à 40 ans génèrent des peurs mais également des croyances qui émanent des proches ou de la société en générale.

Une lubie

Une étude de la Dares de mai 2021 rapporte que 60% des actifs sont exposés à des conflits de valeurs (qualité empêchée, manque de sens, sentiment d’inutilité, …). Et l’on sait que les conflits de valeurs jouent un rôle important dans le syndrome du burn-out.

Peut-on alors vraiment parler de lubie quand son bien-être, sa santé mentale et ou physique sont en jeu ?

C’est un truc de Cadres

On m’a déjà fait cette réflexion à plusieurs reprises. Et aux personnes qui me disent que le bien-être au travail est une préoccupation de personnes ayant un certain statut social. Je leur demande comment elles expliquent alors qu’il y a plusieurs centaines de milliers d’offres d’emploi qui ne trouvent pas preneur.

Durant toute ma carrière, j’ai accompagné tout type de profil de personne. J’ai pu constater que le fait de vouloir se sentir bien dans son travail relève plus de la personnalité que du statut social.

Ce n’est plus de mon âge

Avez-vous remarqué comme tout s’est accéléré ces dernières années ? 85% des métiers de 2030 n’existeraient pas encore. Alors autant dire que de plus en plus de personnes seront amenées à se reconvertir et peut être même plusieurs fois au cours d’une carrière. Ceci pour s’adapter aux évolutions technologiques, économiques, sociétales, … Le critère d’âge ne semble plus être un frein et peut être bien au contraire.

Je n’ai pas les moyens

La reconversion n’est pas forcément synonyme de perte de salaire. Cela va dépendre de votre statut initial et de votre projet. Quoi qu’il en soit plus vous travaillerez votre budget reconversion en amont et plus vous sécuriserez cette période.

Qu’est ce que ça signifie de travailler sur son budget ? Cela signifie de faire un budget prévisionnel des dépenses associées à cette reconversion et de voir quelles recettes mettre en face. Il existe des dispositifs de financement que nous aborderons un peu plus tard. Vous pouvez également mobiliser votre épargne ou prévoir un programme d’épargne en amont. C’est peut-être aussi le moment de voir si votre train de vie correspond vraiment à vos aspirations. Il y a peut-être moyen d’économiser sur certains postes pour investir sur votre reconversion et par conséquent sur vous.

Les dispositifs d’accompagnement

Entretien professionnel

Vous pouvez profiter de votre entretien professionnel organisé par votre employeur pour évoquer votre projet de reconversion. Toutefois, vu que l’entretien professionnel a lieu tous les 2 ans, vous pouvez solliciter le service RH entre temps qui pourra vous aiguiller dans vos démarches.

Conseil en évolution professionnelle

Si vous ne souhaitez pas aborder dès à présent votre projet de reconversion, déjà bien défini, avec votre employeur par crainte que votre projet soit mal accueilli, vous pouvez solliciter le Conseil en évolution professionnel (CEP) qui pourra vous orienter vers les bons interlocuteurs.

Bilan de compétences

Si vous êtes en plein questionnement, que vous êtes en (presque) burn-out, que vous êtes complètement perdue et/ou que vous avez besoin d’être accompagnée tout au long de votre démarche, le bilan de compétences répond à votre besoin.

A noter que vous pouvez faire un bilan de compétences hors de votre temps de travail et donc sans en informer votre employeur.

Les dispositifs de financement

Compte Personnel de Formation

Votre compte personnel de formation (CFP) vous permet de financer votre bilan de compétences et une éventuelle formation selon le budget CPF dont vous disposez. La démarche est dorénavant extrêmement simple et vous n’avez pas à obtenir d’autorisation de votre employeur si vous êtes salarié du secteur privé. L’autorisation est en revanche impérative pour les agents de la fonction publique (fonctionnaires et contractuels).

Projet de transition professionnelle

Le Projet de Transition Professionnelle (PTP) est un dispositif qui permet de financer des formations longues ayant lieu pendant le temps de travail. Ces formations doivent être certifiantes et permettre de changer de métier ou de profession. Si votre employeur donne son accord pour votre autorisation d’absence et que la commission PTP accepte de financer votre dossier, le montant de la formation sera pris en charge et vous percevrez tout ou partie de votre salaire, selon les cas.

Outre l’aspect financier, votre contrat de travail est maintenu. A l’issue de la formation, vous pouvez reprendre votre poste si vous le souhaitez en attendant de trouver un autre emploi ou éventuellement de créer votre entreprise.

Employeur

Si votre projet de reconversion a un intérêt pour votre employeur, il pourra vous accorder un financement. Vous vous demandez quel peut être l’intérêt pour l’employeur ? Et bien ça peut être le cas lorsque votre souhait correspond à un besoin de l’entreprise ou bien qu’un projet de restructuration avec fermeture de postes est envisagé.

Pôle emploi

Pôle emploi peut également sous certaines conditions vous aider à concrétiser votre projet de reconversion via le versement d’allocation chômage et le financement d’une formation.

Si vous êtes actuellement en emploi vous pouvez demander à bénéficier :

  • D’une rupture conventionnelle auprès de votre employeur
  • Du dispositif « démissionnaire », démarche à faire auprès du CEP

Le soutien

La réussite d’une reconversion professionnelle à 40 ans, comme à tout âge d’ailleurs, repose en partie sur le soutien sur lequel vous pourrez compter. S’il y a bien une période où il est préférable d’éviter de côtoyer des personnes qui vous tirent vers le bas c’est bien là. Entourez-vous des personnes qui vont au contraire vous tirez vers le haut.

Vous pourrez trouver le soutien dont vous aurez besoin pour vous encourager dans les moments de doutes auprès :

  • De certains proches ou connaissances de votre réseau
  • Des personnes qui vous accompagnent dans votre projet (moi en l’occurrence si vous faites appel à mes services pour votre bilan de compétences)
  • De personnes qui ont suivi le même parcours que vous

Articles connexes à découvrir

Bilan de compétences

Si vous envisagez de faire un bilan de compétences, le premier contact consiste en un rendez-vous d’information.

Durant ce rdv :

  • nous ferons le point sur votre situation professionnelle actuelle et vos souhaits d’évolution de celle-ci
  • je vous présenterai mon approche du bilan de compétences « Nouveaux horizons professionnels » afin que vous puissiez voir si cela vous correspond

Le rendez-vous d’information est sans engagement.

La reconversion professionnelle à 40 ans, ça peut faire peur. Je vous propose quelques pistes pour vous aider à sécuriser votre démarche.
INSCRIVEZ-vous à la newsletter "bien dans son job" !
La chaîne Youtube
dépasser la peur du jugement des autres
7 CROYANCES LIMITANTES QUI T'EMPÊCHENT D'être épanouie
Dépasser le syndrome de l'imposteur
S'affirmer au travail

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSCRIPTION à la newsletter "bien dans son job"

Une newsletter mensuelle pour : 

Inscrivez-vous à la newsletter !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !