fbpx
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print

L’envie de créer votre activité vous démange mais vous avez peur de vous lancer. Vous avez peur de prendre un risque que vous pourriez regretter par la suite. Vous vous retrouvez alors coincée dans une situation professionnelle qui ne vous satisfait plus. Il n’est pas forcément nécessaire de faire un grand saut dans l’inconnu. Vous pouvez travailler au développement de votre projet en parallèle de votre job. C’est ce que l’on appelle un side project. Et le side project présente bien des avantages.

Les avantages du side project

Limiter les risques

Avec le side project, la prise de risques est quasi nulle et c’est là tout l’intérêt. Vous conservez votre job actuel et la rémunération qui va avec tout en développant un projet qui vous met en joie. Voilà de quoi lever un sérieux frein qui vous empêchait de vous lancer alors que vous en rêviez. Votre rêve est dorénavant à portée de main.

Limiter la pression

La méthode du side project présente aussi l’intérêt de limiter considérablement la pression. C’est vous qui définissez vos objectifs et la durée que vous vous accordez pour les réaliser. Il n’y a pas cette pression du temps et des allocations chômage qui fondent à vue d’œil sauf à ce que vous vous imposiez vous-même des délais serrés. Vous allez pouvoir profiter pleinement de cette expérience pour ce qu’elle va vous procurer par elle-même. Et pas forcément pour l’objectif que vous allez atteindre.

Créer des opportunités

A mon sens, quelle que soit l’issue de cette aventure, il y aura forcément du positif à en tirer. Même si finalement ça ne débouchait pas sur la création d’une entreprise, vous sortirez grandie de cette expérience. Le side project peut être une bouffée d’air dans une vie professionnelle routinière, un moyen de développer votre créativité ou de rebooster votre confiance en soi, de faire de belles rencontres ,… Cela peut déboucher sur des choses que vous n’auriez même pas imaginé au départ.

Les limites du side project

Temps

A moins que le projet que vous souhaitez développer intéresse votre employeur actuel et qu’il vous permette de travailler dessus pendant vos heures de travail, vous devrez prendre sur votre temps personnel. C’est la contrepartie de la sécurité de cette façon de procéder pour entreprendre. A voir comment vous dégager ce temps sans que cela ait des répercussions négatives sur votre vie familiale.

Organisation

Comme le temps que vous aurez à consacrer à votre side project sera limité, une bonne organisation s’impose. Je vous invite à définir au préalable le nombre d’heures par semaine que vous souhaitez y consacrer et de bloquer les créneaux dans votre agenda pour vous y tenir. Une bonne organisation des tâches permettra d’optimiser au mieux votre ressource temps. 2 heures par semaines bien optimisées peuvent vous permettre de bien progresser dans l’avancée du développement de votre projet.

Comment lancer son side project ?

Partir de soi

La tentation d’aller regarder les tendances du marché et de voir ce qui fonctionne est grande. Mais ce n’est pas la meilleure façon de procéder si vous voulez vous éclater dans votre projet. Pourquoi ? Parce que ce qui est tendance aujourd’hui passera de mode demain et que vous vous attacherez à une forme plus qu’au fond. Et surtout, avec une motivation extrinsèque, vous renoncerez au premier obstacle qui se présentera à vous.

Si vous voulez vraiment vous éclater dans ce projet, je vous recommande de partir de vous, de ce qui vous anime vraiment et de vos talents. Ainsi vous pourrez disposer de puissants leviers de motivation intrinsèque, d’excellence et d’accomplissement de soi. Vous donnez ainsi toutes les chances de vivre une expérience très enrichissante. Pour vous aider dans cette démarche de connaissance de soi, la démarche l’ikigai est particulièrement adaptée.

Connecter au marché

Si votre objectif est de pouvoir dégager des revenus, définir un projet qui repose uniquement sur un kiff personnel n’est pas la meilleure façon d’atteindre votre objectif. Ce serait négliger le principe fondamental de l’offre et que la demande. En revanche, en proposant une offre qui repose sur l’adéquation entre ce que souhaitez apporter et les besoins et attentes de vos clients cibles, là vous avez toutes les chances d’atteindre votre objectif. Il est même fort probable que vous vous retrouveriez vite submergée par les demandes.

Pour vraiment comprendre votre cible, ses besoins et attentes, le meilleur moyen est de faire des entretiens qualitatifs individuels. Ils vous permettront de confronter les hypothèses de projet que vous avez formulées. Les questionnaires que l’on voit passer habituellement sont plutôt à éviter car pas forcément très fiables en raison du biais de désirabilité sociale. Face à ce type de questionnaire, on a tendance à répondre de sorte à se présenter sous un jour favorable et ce même si c’est anonyme. C’est d’ailleurs à cause de ce biais que Netflix a modifié son système de recommandations. Elles sont sont dorénavant faites à partir de ce que les personnes regardent réellement et non plus sur ce qu’elles disent regarder.

Tester la version bêta

Les informations très précieuses que vous aurez collectées lors des entretiens vous permettront de définir votre offre bêta. Version la plus minimaliste qui soit et qui pourra être testée très rapidement pour voir si vous êtes sur la bonne direction. Si vous avez bien ciblé les personnes que vous avez rencontrées en entretien, vous aurez suscité un certain intérêt autour de votre projet. Nul doute que parmi ces personnes certaines sauteront sur l’occasion de pouvoir tester votre offre en avant-première.

Faire d’éventuels ajustements et retester

En fonction des retours qui vous seront faits par vos premiers clients, vous pourrez faire les éventuels ajustements pour affiner votre offre que vous pourrez retester dans sa nouvelle version auprès d’autres personnes de votre cible.

Formaliser

Maintenant que vous connaissez le potentiel de votre offre et sa viabilité, il ne vous reste plus qu’à formaliser ça en fonction de ce que vous souhaitez. Vous pourriez trouver votre équilibre entre ce projet et votre emploi salarié. Dans ce cas vous pourriez passer à temps partiel et opter pour le statut auto-entrepreneur en parallèle. Si le statut auto-entrepreneur vous fait peur, vous pouvez aussi opter pour une coopérative d’activité et d’emploi (CAE) qui vous permet d’avoir le statut d’entrepreneur salarié. Toutefois, la sécurité a un coût, celui des charges sont est assez élevées.

Si vous souhaitez faire de votre activité votre activité principale, je vous invite à vous faire accompagner par une structure type BGE (Boutique de gestion). Vous serez alors guidée dans la réalisation de votre business plan, le choix de votre statut juridique et les financements et subventions auxquels vous pourriez prétendre si besoin.

Il est aussi possible que cette expérience vous fasse réaliser que finalement l’entrepreneuriat ce n’est pas pour vous. Quoi qu’il en soit cette expérience ne sera pas vaine. Elle pourrait vous servir à négocier une évolution de votre emploi salarié (job crafting), vous pourriez décider de rejoindre une association, de créer un blog/podcast/chaine YouTube … pour partager votre expérience. Bref, le champ des possibles est illimité.

Articles connexes à découvrir

Le bilan de compétences

Si vous l’idée du side project vous emballe mais que vous souhaitez être accompagnée dans cette démarche, j’ai conçu un bilan de compétences adapté à ce besoin.

Le premier contact consiste en un rendez-vous d’information.

Durant ce rdv :

  • nous ferons le point sur votre situation professionnelle actuelle et vos souhaits d’évolution de celle-ci
  • je vous présenterai mon approche du bilan de compétences « Nouveaux horizons professionnels » afin que vous puissiez voir si cela vous correspond

Le rendez-vous d’information est sans engagement.

Vous rêvez d'entreprendre mais vous avez peur de prendre des risques que vous pourriez regretter. Le side project est peut-être la solution !

Retrouvons nous sur Instagram !

INSCRIVEZ-vous à la newsletter "bien dans son job" !
La chaîne Youtube
dépasser la peur du jugement des autres
7 CROYANCES LIMITANTES QUI T'EMPÊCHENT D'être épanouie
Dépasser le syndrome de l'imposteur
S'affirmer au travail

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSCRIPTION à la newsletter "bien dans son job"

Une newsletter mensuelle pour : 

Inscrivez-vous à la newsletter !
ATELIER OFFERT
De la frustration à l'épanouissement
Comment tirer profit de ta penderie !

Un atelier de 5 vidéos + exercices dans lequel tu vas apprendre :

INSCRIS TOI À L'ATELIER DÈS À PRÉSENT !